Le Dr Bertrand De Rochambeau a déclaré au micro du Quotidien “Nous ne sommes pas là pour retirer des vies”. La journaliste Valentine Oberti lui a répondu: “Un enfant à naître n’est pas une vie au sens juridique. Ce n’est pas un homicide de faire une IVG”, lui a répliqué la journaliste. “Si Madame”, a -t-il rétorqué.

Valentine Oberti persiste : “Non, au sens du Code pénal, ce n’est pas ça, c’est faux (…) Toutes les femmes – j’en suis une – ne considèrent pas qu’avoir un embryon dans le ventre, c’est une vie.”

Réponse du président du Syngof : “Ça, c’est son opinion. Moi, en tant que médecin, je ne suis pas forcé d’avoir votre opinion. Et si je ne l’ai pas, la loi me protège et ma conscience aussi”, explique-t-il en référence à la clause de conscience qui permet aux gynécologues de refuser de pratiquer des IVG.

Le Code de la santé publique prévoit en effet qu‘« un médecin n’est jamais tenu de pratiquer une interruption volontaire de grossesse. […] Aucune sage-femme, aucun infirmier ou infirmière, aucun auxiliaire médical, quel qu’il soit, n’est tenu de concourir à une interruption de grossesse. » Source France Info

“Moi, je fais un métier avec mes tripes. Je me lève à n’importe quelle heure. La nuit, je fais des opérations très difficiles, avec mes tripes. Et donc aux choses auxquelles je ne crois pas, je ne les fais plus.” a encore insisté le docteur Bertrand de Rochambeau, gynécologue et président du Syndicat national des gynécologues-obstétriciens de France (Syngof) à propos de l’avortement.

le Syngof prend ses distances avec les propos de son président : “Bertrand de Rochambeau s’est exprimé en son nom personnel et non au nom du Syngof.” Et d’assurer que : “Le Syngof ne remet nullement en cause l’IVG, nombre de gynécologues au sein du Syngof pratiquent les IVG.”  Malheureusement pour les petits innocents.

La ministresse de “la Santé”, Agnès Buzyn, et la secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, sont aussitôt montées au créneau pour défendre le droit à la vie…. Heu, pardon, je fais erreur, de leurs puissants postes ministériel elles ont au contraire intimé le droit de donner la mort sur des êtres sans aucune défense….

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 commentaires

  1. Tiens? Les gynécos ses réveillent? Il est grand temps. On va bientôt atteindre en France le chiffre de 10 millions de bébés assassinés, dépecés dans le ventre de leur mère. Plus que toutes les victimes de toutes les guerres faites par la France.
    Mais il faudrait aussi que les femmes se réveillent aussi et ne se laissent plus tromper par la propagande officielle.
    Et que les soignants fassent respecter leur droit d’objection de conscience, becs et ongles, contre leur hiérarchie avorteuse.

    • Emilie Defresne says:

      Cela fait longtemps que ce gynécologue a fait valoir sa clause de conscience contre les avortements. Il ne fait que continuer de le proclamer. Il ne se réveille donc pas. Il serait intéressant de connaître le nombre de praticiens, infirmiers, médecins, etc. Qui son objecteurs de conscience à l’avortement en France. Cela demande du courage, mais il existe des personnes courageuses partout, sauf que les médias se donnent bien garde d’en faire la promotion.

  2. Cadoudal says:

    ce médecin commet un crime contre les valeurs républicaines, nihilistes et licrasseuses qui sont obligatoires pour être un bon citoyen.

    en plus , c’est un sacrilège contre la déesse Simone Veil
    et autres divinités du Grand Orient.

    Il va le payer par un ostracisme définitif.

    il peut dire adieu à sa Légion d’ Honneur.

    il risque même le Goulag.

  3. Ou est la liberté d’expression ? Ce médecin a LE DROIT d’être contre l’IVG sans que toutes les femmes ( soit disant car j’en suis une et pense comme lui ) lui tombent dessus.
    Pourquoi n’a t’il pas le droit de dire lui aussi ce qu’il pense ? Bref.

    • Cadoudal says:

      “pas de liberté pour les ennemis de la Liberté ” (Liberté= avortement)

      expression parfaite du fanatisme nihiliste révolutionnaire

  4. Pourquoi les étudiants en médecine choisissent-ils de moins en moins l’option gynécologie ? Nos gouvernants devraient se poser la question.

    Faire des avortements à la chaine, tous les jours, ce ne doit pas être très épanouissant, surtout quand on a prêté le serment d’Hippocrate. Mais beaucoup de ces “spécialistes” avorteurs sont inscrits dans les loges (voir le témoignage du Dr Caillet et autres).

  5. Dommage que le Dr. de ROCHAMBEAU situe son action au niveau de la liberté de conscience et “se réfugie” derrière une loi de protection de la clause de conscience. Celle-ci n’existerait pas qu’il serait encore de son devoir de s’opposer à toute IVG, quelque ‘elle soit …

    Le Père MARZIAC dans son “Précis de la Doctrine Sociale de l’Eglise à l’Usage des Chefs d’Etat” (préfacé par Mgr. LEFEBVRE) écrit au Chapitre Septième “La liberté ? L’autorité ?” que feu le Roi Baudouin de Belgique avait invoqué sa liberté de conscience (“La liberté de conscience vaut-elle pour tous sauf pour le roi ?”) et fait usage de l’impossibilité de régner prévu par la Constitution le temps que loi pour l’avortement votée soit promulguée.

    http://www.histoire-des-belges.be/au-fil-du-temps/epoque-contemporaine/regne-de-baudouin-1er/la-conscience-du-roi

    Le Roi avait ainsi fait appel à sa liberté de conscience mais aurait pu sans doute “protester, faire parler les évêques et réagir de toute son autorité”, en fervent catholique qu’il était … Autrement dit, appliquer la doctrine du Christ-Roi.

    J’en garde cependant de cet évènement un souvenir qui avait marqué les esprits des jeunes étudiants que nous étions alors …

  6. sic “Toutes les femmes – j’en suis une – ne considèrent pas qu’avoir un embryon dans le ventre, c’est une vie.”

    C’est vrai que c’est pratique, pour pouvoir zigouiller quelqu’un qu’on n’aime pas : je ne considère pas que mon voisin soit un être humain. Donc si je le plombe à la chevrotine, ce ne sera nullement un meurtre !

    Le nominalisme mène tout droit à la folie.

    • Cadoudal says:

      exact

      les bolcheviques avaient une très bonne conscience en massacrant des millions d’ hommes

      qui n’ avaient pas droit au label “homme”

      car c’ étaient des “gens du passé” , des obstacles à la Révolution socialiste ;

      même mentalité chez les Jacobins qui envoyaient les colonnes infernales pour massacrer les “brigands”

      les brigands n’ étaient pas protégés par les fameux Droits de l ‘Homme du paradis de Lumières maçonniques.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

1500 récoltés 33.500 € manquants

1500 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.500 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !