Patrick de Gmeline, historien militaire, a publié une trentaine d’ouvrages sur les deux guerres mondiales. Il est aussi le scénariste de bandes dessinées pour les éditions du Triomphe. Après un passage dans le dessin publicitaire, Willy-Harold Wassaux, officier de réserve, s’est lancé dans la bande dessinée. Ensemble, ils signent l’album consacré au 1er Régiment Etranger de Cavalerie surnommé le Royal Etranger, qui célébrait cette année son centenaire.

C’est un fameux défi – réussi, précisons-le d’emblée – de brosser en une seule bande dessinée la riche et glorieuse histoire d’un régiment dont les racines plongent jusqu’à Louis XIV et au régiment « Royal Etranger », ce qui explique la date 1635 et le soleil qui figurent sur l’insigne du régiment créé, lui, en 1936. La naissance et le développement de ce régiment doivent beaucoup aux soldats et officiers russes blancs exilés après l’assassinat du Tsar et qui s’y sont enrôlés en nombre. Cette BD rend hommage à quelques-unes de ces figures exceptionnelles qui ont marqué l’histoire du régiment, tel le général russe Boris Khreschatitsky qui s’est engagé à la Légion comme simple deuxième classe en juillet 1925. Ancien élève du Corps des Pages et officier des Cosaques de la Garde, chevalier de Saint Georges, la poitrine bardée de décorations, il deviendra sous-lieutenant de la Légion étrangère en 1928. Les liens entre le 1er Régiment Etranger de Cavalerie et les Russes Blancs se manifestent encore par le fait qu’en décembre 1943 la Comtesse du Luart, née Princesse tcherkesse Leila Hagondokoff, fille d’un général de Cosaques, Commandant des Forces Impériales d’Orient, devint la marraine du régiment.

Cet album nous entraîne sur une multitude de champs de bataille en Afrique, en Asie et en Europe sur lesquels se sont illustrés les hommes du 1er Régiment Etranger de Cavalerie.

A l’approche des fêtes de Saint-Nicolas et de Noël, cette bande dessinée fera un beau cadeau pour petits et grands !

Le Royal Etranger, Patrick de Gmeline (scénario) et Willy-Harold Williamson (dessins), éditions du Triomphe, collection Le Vent de l’Histoire, 48 pages, 15,90 euros

A commander sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :