En Belgique, la route semble ouverte vers la contraception obligatoire, décidée par les autorités étatiques.

La proposition émane du politique flamand et chef du parti sp.a (le parti socialiste différent), John Crombez. Dans un double entretien, à l’hebdomadaire Humo et dans l’émission De Ochtend, il a relancé son idée en affirmant qu’« il faudrait empêcher certaines personnes, au moins pendant une période, [et il vise en particulier les toxicomanes], d’avoir des enfants ».

En temps normal, sa proposition aurait été considérée folle, une folie isolée, mais pas aujourd’hui, époque où prédomine la culture anti-nataliste et eugénique. A côté de quelques oppositions, Crombez a reçu de la considération. De Sarah Smeyers, de la Nouvelle Alliance Flamande, qui quelques semaines auparavant avait émis l’idée que la contraception soit imposée aux familles pauvres. Les deux parlent en se parant de la vertu de compassion : pour « protéger » les enfants il faut donc les empêcher de naître… :

« Quand vous entendez des soignants vous parler de bébés en manque parce qu’ils ont reçu trop de substances toxiques par le cordon ombilical, vous n’avez aucun doute. Ces enfants commencent leur vie dans une couveuse et en criant de douleur. Certaines mères toxicomanes donnent naissance à trois enfants ou plus. En tant que société, on ne peut pas continuer à cautionner cela ».

« L’avortement et l’euthanasie sont possibles aujourd’hui, n’est-ce pas ? Alors pourquoi ne peut-on pas débattre sur ce sujet ? La misère est trop grande. Aucun bon chrétien ne peut rester aveugle à cela » ajoute Crombez.

En s’illusionnant qu’ainsi la souffrance humaine puisse disparaître en empêchant la naissance du « souffrant », John Crombez justifie la sélection nataliste par l’État : ce dernier décidera qui peut naître ou non, fixera un « droit à la parentalité ».

La pensée de Crombez s’incorpore dans l’idéologie eugénique, autre facette du progressisme transhumaniste, qui prospère sur la surface de la terre grâce à la complicité des agences de l’ONU et des élites mondialistes, du Planning Familial et de l’OMS…

A la base de cette idée nihiliste, c’est l’antique refus de Dieu et de sa Création !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires

  1. Quand on voit les tenants de l euthanasie ,de l ivg ,de la contraception obligee ,,je trouve que leurs idees sont frappees au coin du bon sens ,,,les cramon ,casse ta mere ,fifi ,tous les poly-tiques ,,je regrette qu ils n aient profite de ces avancees ,,dommage qu ils n appliquent “”charte bien ordonnee On remarquera l inversion des satanistes “contre la mort des assassins ,,pour la mort des innocents ,(ivg et vaccins )

  2. Moi je dis qu’on devrait l’appliquer systématiquement à certaines catégories d’arrivants sur notre sol. Ces fabricants d’armée avec leur ventre. S’ils ne pouvaient plus pondre tous ces militaires en herbe, il est bien possible qu’ils s’éloigneraient très vite de notre sol.

  3. Geneviève says:

    Il ne faut pas toujours peindre le diable sur la muraille et peut-être un peu développer de discernement !
    L’avortement est un crime, on est d’accord. Mais n’est-ce pas un crime plus atroce de faire subir à l’ enfant que l’on porte dans son ventre des mauvais traitements, en l’intoxicant ou l’alcoolisant régulièrement ? En France chaque année, 1200 enfants doivent subir un traitement de sevrage à leur naissance car ils sont en manque ! Ces enfants subiront aussi toutes sortes de séquelles dans leur développement et seront des arriérés mentaux tout le reste de leur vie.
    Je m’excuse, mais empêcher quelqu’un de nuire à un enfant, n’est-ce pas suivre aussi les préceptes de l’Evangile ?

    “Malheur au monde à cause des scandales! Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive! Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d’avoir deux pieds ou deux mains et d’être jeté dans le feu éternel. Et si ton oeil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, n’ayant qu’un oeil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans le feu de la géhenne.” (Matt. 18:7-9)

    Si on empêche une personne d’avoir un enfant, parce qu’elle va lui nuire de manière irréversible au cours de sa grossesse, c’est lui éviter une condamnation au feu éternel et préserver un enfant d’une vie gâchée.

    Si on peut être pour la peine de mort ou la prison à vie dans certains cas, on peut aussi pour être pour la stérilisation de certaines personnes, qui ne pourront jamais être de bonnes mères. Si on a des doutes et qu’on a encore un espoir de changement de vie, sans drogue, alors imposons leur des moyens contraceptifs. Comme on ne peut laisser quelqu’un potentiellement nuisible en liberté, on ne peut accorder à une droguée ou à une alcoolique invétérée le droit de torturer une autre personne pendant 9 mois, sans intervenir !

    • Le raisonnement est faux, vous devriez vous en apercevoir puisqu’il suit un principe faux qui est le suivant : “La fin justifie les moyens.”
      D’abord, ce n’est pas éviter une condamnation au feu éternel, puisque la personne est forcément déjà en état de péché mortel pour pouvoir commettre un autre péché mortel qui serait de faire souffrir l’innocente vie à naître. De plus, cela revient ultimement à commettre un péché mortel pour soi-disant en compenser un autre. Enfin, présupposer une vie gâchée, quand bien même les risques sont immenses, c’est ne pas croire en la puissance et en la bonté divine. Une vie est définitivement gâchée au moment et seulement à ce moment où l’on est damner, ce n’est donc qu’après jugement de Dieu qu’on peut le savoir, ou disons qu’Il n’appartient qu’à Dieu de dire si telle vie a été gâchée.

      J’ajoute en dernier que votre raisonnement présuppose l’ingérence de l’Etat au sein de la famille et de ce qui la regarde exclusivement, à savoir l’engendrement. Certes, on pourrait rétorquer que ce genre de femmes que vous voulez stériliser ne sont probablement pas dans le cadre d’une famille et encore moins d’une famille catholique. Mais ce type de distinction aura tôt fait de passer à la trappe et les dérives qui ne manqueraient pas d’arriver (ce fut le cas pour de nombreuses choses dans le genre, libéralisation du divorce, de l’avortement, etc.) seraient absolument abominables.
      Ce qu’on pourrait imaginer comme solution (mais ce serait dans une société chrétienne, où ce genre de cas ne devraient pratiquement pas exister), c’est de prendre en charge ces femmes avant même qu’elles puissent concevoir dans leur état déplorable, et par exemple de les obliger à entrer dans un couvent.

    • Brigitte Eliat-Eliat says:

      C’est la cause qu’il faut traiter… que l’on s’acharne plutôt à empêcher la vente de drogues et d’alcool qui sont la cause de la souffrance de ses petits innocents et de leurs géniteurs!

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

45 % 19.170 € manquants

15.830 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 26/03/2019

Il nous reste cependant 19.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !