Chapelet pour la France le 2 mai à Bergerac

Malgré l’interdiction inacceptable du Préfet de Dordogne, Civitas a maintenu sa manifestation pour un chapelet pour la France.

Léon-Pierre DURIN, secrétaire général de Civitas et adhérent en Dordogne, a fait part de son mécontentement au représentant de l’Etat par ce message :

« Monsieur le Préfet,

Je viens d’apprendre par les renseignements territoriaux de Bergerac que vous avez mandatés que vous interdisez notre manifestation du dimanche 2 mai sous prétexte que c’est une manifestation religieuse assimilée à des prières de rues.

Or, la jurisprudence Civitas 2002065 – que je vous mets en pièce jointe du présent courriel – a fait condamner M. le Préfet de Clermont-Ferrand en date du 21 novembre 2020 pour le même motif que celui allégué par votre interdiction

Je vous informe que si vous maintenez votre décision aberrante – et discriminatoire à l’heure où les ronds-points de Dordogne sont remplis d’intermittents vindicatifs que vous laissez faire – nous déposerons ce soir une requête en référé auprès du TA compétent et que nous engagerons une procédure à votre encontre.

Je vous prie de croire, Monsieur le préfet, à ma haute considération et à ma plus ferme détermination. »

 

Le représentant du gouvernement maçonnique en place n’a pas daigné répondre, ce qui lui a valu une seconde missive :

 

« Monsieur le Préfet,

N’ayant pas eu de réponse de votre part, j’ai saisi le TA de Bordeaux hier soir dans une requête en référé liberté qui a été reçue (accusé de réception) vendredi 30 avril à 23 H 32.

Je vous signale, mais vous le savez déjà, que dimanche 25 avril 2021 s’est tenue à Bordeaux la même manifestation, avec 250 personnes, autorisée par votre confrère girondin…

Je trouve vos manœuvres – dilatoires, discriminatoires et anti-catholiques –  indignes d’un serviteur de l’Etat (attendre la veille du 1er mai : c’est vraiment  petit).

Je vous prie de croire, Monsieur le préfet, à la haute considération que je dois à la fonction que vous occupez et à ma plus ferme détermination. »

 

Dimanche les fidèles catholiques de Dordogne se sont quand même retrouvés Place Pélissière à Bergerac où ils ont pu participer au chapelet médité par M. l’abbé Michel MORILLE, courageux et surnaturel prêtre de la FSSPX. Les forces de l’ordre, sur réquisition de Mme le Procureur de Bergerac, ont procédé, avec tact et courtoisie, à des relevés systématiques d’identité.

Après avoir chanté, avec les participants, « catholiques et français toujours » avec fougue, conviction et enthousiasme, M. l’abbé MORILLE a béni tous les présents sans oublier les forces de l’ordre qui ont rarement assisté à une « manifestation » si calme, apaisée et sereine.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

10 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :