Ainsi est traitée la statue d’une des plus grandes figures ayant foulée le pied sur notre belle terre de France et qui, par la force de son bras, inspirée par Dieu lui-même, sauva le pays des griffes de l’Anglais.

Aujourd’hui, ce n’est pas l’Anglais, mais le maire de Bourg-Argental du département de la Loire (42), monsieur Stéphane Heyraud, qui a décidé de s’en prendre à cet éminent symbole, ainsi qu’à la croix située à proximité.

L’affaire commence en 2022, lorsque le conseil municipal décide de la réfection du square Louis Jarrosson.

Le problème ? La croix, ainsi qu’une statue de Sainte Jeanne d’Arc, toutes deux présentes sur les lieux, gênent les projets de la mairie, celle-ci proposant à la place une « œuvre artistique » (sic) contemporaine.

C’est pourquoi le samedi 21 janvier à 16h00, un rassemblement fut initié et un chapelet récité sur le lieu concerné.

La prise de parole par Madame Isabelle Surply, conseillère régionale, fut l’occasion de rappeler le sens historique de ces deux monuments à Bourg-Argental.

La présence notable de Monsieur Charles Perrot, représentant du groupe Rassemblement National au conseil régional Auvergne Rhône-Alpes est à féliciter.

L’absence d’un représentant de l’évêché est néanmoins à déplorer.

Le grand froid a légèrement été apaisé par le vin chaud !

Les tracts distribués aux passants autour de la Place Jarrosson par trois militants recueillirent une approbation unanime par la population locale.

Le maire socialiste de Bourg-Argental, monsieur Stéphane Heyraud, fort mécontent de cette manifestation, a daigné néanmoins parler aux élus présents en toute fin de rassemblement.

Rappelons que le nom porté par ce square perpétue la mémoire de Monsieur Louis Jarrosson, bienfaiteur de cette commune.

L’usine de soierie que M. Jarrosson avait implantée sur cette commune permit à la population locale de vivre de leur travail et de demeurer sur leur terre !

Le don de cette parcelle à la fin de sa vie souligne la générosité de cet ancien conseiller général. Les élus locaux devraient à minima respecter sa mémoire, s’ils ne partagent pas sa foi.

Rappelons également que la statue rentre dans le cadre prévu par la loi du 10 juillet 1920, institutionnalisant la fête nationale de Sainte Jeanne d’Arc. Nul doute que ce soit un argument juridique décisif.

Quant à la Croix de la Mission qui autrefois trônait dans la grande rue, elle avait déjà été repoussée au fond du Square Louis Jarrosson, il est donc question maintenant de la retirer de l’espace public et de la placer au presbytère local, avec accord de l’évêché.

Au début de cette année, de l’autre côté de la France, à l’Ile de Ré, une décision de la cour administrative d’appel de Bordeaux a ordonnée à la commune de La Flotte-en-Ré le démontage sous 6 mois d’une statue de la Vierge Marie.

Qui avait déposé plainte ? Une mystérieuse association de défense de la laïcité appelé « Liberté 17 ».

Par référendum 92% de la population de la commune souhaite le maintien de la statue de la Vierge Marie à sa place !

De même, le rapporteur public a préconisé au tribunal administratif de Nantes, jeudi 18 novembre 2021, d’ordonner à la ville des Sables-d’Olonne (Vendée) de démonter la statue de Saint-Michel installée sur le parvis de l’église du même nom.

Actuellement, une discussion est en cours entre le maire et les élus pour replacer la statue ainsi que la croix ailleurs dans le village.

Il ne fait aucun doute que la mobilisation de chacun des acteurs ayant organisés ce rassemblement a été déterminante.

Mairie de Bourg-Argental : 0477396134

(Ouvert lundi au vendredi 8h30-12h/13h30-17h)

5 Rue du Docteur Moulin, 42220 Bourg-Argental

M. Dino CINIERI (Député de la Loire) : 0477920915

(Ouvert du lundi au vendredi 8h30-12h/13h30-17h) 

1 Rue Courbon-Brioude, 42700 Firminy

Pour écrire à Monseigneur François BATAILLE, évêque du diocèse de Saint-Etienne :

1, rue Hector Berlioz, 42030 SAINT-ÉTIENNE, CEDEX 2

Procès-verbal du conseil municipal de Bourg-Argental du 02 octobre 2022 :

https://www.bourgargental.fr/ma-ville/conseil-municipal/comptes-rendus-conseil-municipal/

Loi du 10 juillet 1920 (jamais abrogée) :

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64762383/f2.image

« Dieu premier servi ! »

Sainte Jeanne d’Arc, patronne secondaire et sauveuse de la France

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :