Canada- Le 21 décembre, le Parti conservateur uni (UCP) a organisé dans l’Alberta une réception de Noël avec au moins 200 invités, dont la majorité ne portait pas de masque, quelques heures après que le chef du parti et premier ministre de l’Alberta Jason Kenney eut annoncé de nouvelles restrictions COVID et recommandé à la population de fêter Noël en comité très restreint.

Des situations de ce genre ont déjà été observées à de multiples reprises dans de nombreux pays depuis l’annonce d’une pandémie Covid assortie de privations de nos libertés fondamentales. Qu’il s’agisse de politiciens, de milliardaires du monde des affaires ou de riches vedettes de la jet-set, voire de journalistes, d’experts de plateau, de magistrats ou de policiers, les exemples abondent et démontrent que ces gens-là appliquent le fameux adage « faites ce que je dis, pas ce que je fais » et se permettent tout ce qu’ils nous interdisent.

Comment après tant d’exemples du genre est-il encore possible que tant de gens gobent le discours officiel alarmiste au sujet de la situation sanitaire ?

Pour en revenir à ce tout récent exemple canadien, l’UCP de Jason Kenney a organisé sa réception de Noël pour « des centaines » de ses membres à Edmonton. Or, auparavant, le même Jason Kenney venait d’annoncer de nouvelles restrictions pour la population, parmi lesquelles une recommandation insistante à ses concitoyens de réduire leurs «contacts sociaux» pendant les fêtes de Noël et de Nouvel-An.

Inutile de préciser que la population a peu apprécié de découvrir des photos de l’hypocrisie des politiciens.

De plus, les photos obtenues par le Western Standard montrent que de nombreux participants, y compris au moins un ministre, ne portaient pas de masque alors que celui-ci est obligatoire à l’intérieur des lieux publics depuis des mois.

La photo ci-dessus montre le ministre de la Justice Kaycee Madu sans masque lors de cette réception de Noël dans un restaurant d’Edmonton le 21 décembre 2021.

En réponse aux photos et au tollé général, l’UPC a décidé d’annuler un autre rassemblement prévu à Calgary.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs
3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :