Greenpeace à l’œuvre
Greenpeace à l’œuvre

L’incident aura peut-être échappé à certains mais Greenpeace s’est illustré hier soir lors d’un match de poule de la Ligue des Champions. Quatre militants de Greenpeace ont perturbé le début de la rencontre entre le club suisse de Bâle et les Allemands de Schalke, en déployant une banderole hostile à Gazprom, sponsor de la compétition. Les quatre hommes, vêtus d’orange, sont descendus du toit du stade Saint-Jacques en rappel et déployé à mi-hauteur une grande banderole jaune sur laquelle était écrit en gros « Don’t foul the Arctic » (ndlr:n’abîmez pas l’Arctique) à destination du géant russe de l’énergie, sponsor principal de la Ligue des champions et de Schalke. Le match a été interrompu quelques minutes et a repris après que les quatre militants soient remontés sur le toit, où ils ont été arrêtés. Notons que Michel Platini, président de l’UEFA, assistait au match.

On se souvient que l’action des Hommen lors de la finale de Roland Garros avait fait la une des journaux, avec de nombreuses réactions politiques. Certains avaient passé plus de 48h en garde-à-vue. C’est vrai qu’un match de poule de Ligue des Champions est moins important qu’une finale de Roland Garros mais laissez-moi douter d’une réaction réciproque !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :