goya-festival-MPI

Comme prévu, compte tenu de la polarisation à l’aile gauche radicale de la plupart du monde du cinéma espagnol, le gala des Goya a été l’occasion pour certaines actrices de défendre l’avortement.

Ce fut le cas avec les actrices Natalia Molina et Marian Alvarez, qui ont joué respectivement dans les films « La vie est facile avec les yeux fermés » et «La blessure ».
Natalia Molina , 21 ans, qui a remporté le prix de la révélation de la meilleure actrice, a déclaré à propos de la réforme de la loi sur l’avortement défendue par le gouvernement : «Je ne veux pas que quelqu’un décide pour moi”
Marián Alvarez, gagnante de la meilleure interprétation féminine pour « La blessure », a également soutenu les pro-avortement : « Je dédie (le prix) à toutes ces femmes qui se battent pour nos droits , nous ne permettrons pas que quelqu’un décide pour nous ».

Ces deux actrices n’auront revendiqué rien d’autre que le droit de tuer un enfant à naître au nom du féminisme. Le monde du cinéma espagnol n’aura pas eu une pensée pour les enfants innocents privés de vie par cette culture de mort.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :