Notre rédacteur Vexilla Regis vous en parlait hier. L’Amiral est un film russe réalisé en 2008 qui rend hommage à l’Amiral Alexandre Vassilievitch Koltchak (1873-1920), qui gouverna la Russie de 1918 à 1920.

Alexandre Koltchak est nommé vice-Amiral en juin 1916, il est à 42 ans le plus jeune vice-amiral de l’histoire de la marine impériale.

Le 4 novembre 1918, Koltchak devient ministre de la Guerre et de la Marine du Gouvernent d’Omsk, le gouvernement antibolchévique au pouvoir après la chute de la monarchie tsariste en 1917. Le 18 novembre de la même année, il renverse le pouvoir en place et se proclame commandant suprême de la Russie. Il reçoit alors les délégations étrangères et est reconnu à l’échelle internationale comme le chef légitime de l’État russe.

Le 15 novembre 1919, après de violents affrontements, l’armée Rouge entre à Omsk. Koltchak démissionne le 4 janvier 1920. Il est livré par les Tchèques – une délégation tchèque représentant les forces alliées soutenait d’abord le régime de Koltchak avant de se retourner contre lui et de prendre le contrôle du Transsibérien – aux autorités révolutionnaires d’Irkoutsk et fusillé le 7 février 1920. Une lettre poignante, envoyée à son épouse par un témoin, décrit cette exécution et indique qu’aucun soldat du peloton n’accepta de tirer sur Alexandre Koltchak et qu’il fallut trouver un individu condamné à être fusillé quelques jours plus tard pour tirer sur lui.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. basta says:

    J’ai regardé ce film qui mérite vraiment d’être vu ! MERCI !

  2. N’oublions pas de mentionner le rôle du général corrompu et drogué Maurice Janin dans la tragédie de Koltchak. C’est Richard Borhinger que l’interprète dans ce film et il y est – pas étonnant – très crédible.

  3. Tchetnik says:

    Il ne s’agissait pas exactement d’une délégation tchèque, mais de prisonniers tchèques de l’armée autrichienne qui avaient ensuite été libérés pendant la guerre civile.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.