Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. “(…) notre histoire à nous, hommes de l’Occident européen, depuis un demi-millénaire : celle des grands navigateurs portugais lancés autour d’une planète dont on ignorait jusqu’à la forme, à travers des océans inconnus, sur les routes des alizés, celle des caravelles que les Espagnols brûlèrent sur les grèves américaines pour s’interdire le retour en arrière ; celle des lents chariots de la marche vers l’Ouest, celle de Jacques Cartier et de Robert Clive, de Dupleix et de Kitchener. De cette histoire, Messieurs, dont je veux bien admettre qu’elle soit close aujourd’hui, mais dont je m’étonne qu’on veuille nous faire honte, car si elle fut impure, comme toute histoire, elle ne le fut pas plus que celle des autres empires et elle fut entre toutes les autres créatrice, – créatrice de ces changements même dont le reflux menace aujourd’hui les habitants du petit cap à l’Ouest de l’Asie où s’éveilla la vocation de l’univers.”

    Thierry Maulnier, discours de réception à l’Académie française, le 20/01/1966