Le mardi 25 mai 2021, le Journal de Saône-et-Loire (JSL) a consacré sa une et un long article en pages intérieures à la question Traditionalistes : qui sont-ils ?  Pour l’occasion, c’est la jeune journaliste Anne-Sophie Jouvenaud qui a fait office d’enquêtrice et a même assisté pour la première fois de sa vie à des messes de rite tridentin.

Au lendemain du lundi de Pentecôte, le Journal de Saône et Loire s’est donc intéressé aux communautés catholiques traditionalistes du département. L’article traite essentiellement de la Fraternité Saint Pie X et de la Fraternité Saint-Pierre. “Messes en latin, port d’une mantille, prêtres en soutane, valeurs tournées vers l’Eglise du passé…” L’article est bien sûr orienté, mais moins qu’on ne pouvait le craindre. Les mots sont parfois maladroits, mais qu’attendre de plus dans un pays déchristianisé dont la plupart des journalistes ne connaissent pas grand chose, sinon rien, à la religion catholique et à la liturgie.

La journaliste s’est levée bien tôt pour assister en semaine à un office à 7h du matin à l’église Saint-Pierre, à Chalon, célébré par l’abbé de Castelbajac (Fraternité Saint-Pierre). La journaliste a également assisté à la messe dominicale célébrée à 8h30 dans la chapelle de la Fraternité Saint Pie X, avenue de Charolles, à Paray-le-Monial.

Un encadré est intitulé Un lien avec Civitas ? Ici encore, le ton est plus honnête que dans la presse nationale.

Pour Alain Escada, son président, « Civitas est un parti politique chrétien traditionaliste, fidèle à ce que l’Église a enseigné pendant près de 2 000 ans ». Étiqueté proche de l’extrême droite, le parti – dont quelques membres ont manifesté le 2 mai devant le vaccinodrome de Paray – ne l’exprime pas ouvertement. « Nous ne nous voyons pas à travers ce prisme gauche-droite. » Ses partisans sont-ils les mêmes que ceux qui fréquentent les églises traditionalistes ? « Nous avons de bons contacts avec les fidèles de Saint-Pie X et, j’imagine, que nos valeurs peuvent leur plaire. » Selon nos informations, les personnes qui ont manifesté à Paray le 2 mai sont tous des fidèles de la Fraternité Saint-Pie X.

« Ce sont les seuls qui représentent le catholicisme en politique, admet l’abbé Barrère, de la chapelle de Paray. Nos responsables ne veulent pas qu’on nous confonde mais oui, on a les mêmes valeurs. »

Pour le programme politique, la ligne est tracée, écrit encore la journaliste qui cite Alain Escada affirmant que la société se porterait mieux si elle était gouvernée selon la doctrine traditionnelle de l’Église.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :