Depuis le Parlement européen, Marie-Christine Arnautu revient sur l’adoption du rapport Sargentini, ce mercredi 12 septembre 2018, rapport qui condamne la Hongrie et qui, au nom de l’état de droit, demande la suspension de son droit de vote au sein du Conseil de l’UE. En raison de sa défense de l’identité chrétienne de son peuple, de sa politique ferme en matière d’immigration et de son attachement à la famille traditionnelle, le gouvernement hongrois subit les foudres de Bruxelles.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. LANKOU RU says:

    Que la fourmilière UE parte en morceaux , explose et soit détruite ! TOUS des pourris .

  2. Sanguedolce says:

    Sargentini ne parle pas hongrois comment a t’elle pu étudier la constitution hongroise?
    Et les députés ont ils étudié ce torchon avant de voter ? Orban a noté 37 erreurs, les a t’on relevées ?

  3. hathoriti says:

    Les députés n’ont pas besoin d’étudier ce torchon ! ce sont eux les moutons qui obéissent aveuglément aux ordres des ennemis de l’Europe chrétienne ! Ils pensent à leur pognon, à leurs places, ils croient avoir le pouvoir…ha ha ha…! l’U.E doit exploser, imploser, faire boum ! et que ces parasites reçoivent en pleine poire le retour du boomerang !

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

2350 récoltés 32.650 € manquants

2350 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 32.650 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !