Nouveau rebondissement dans le débat sur la communion au conjoint protestant des couples mixtes ! Autorisée par la majorité de la Conférence des évêques allemands, quelques évêques conservateurs ont quand même eu le courage de la condamner et de faire appel au jugement de la Congrégation de la Doctrine de la Foi. Qui a transmis la décision du pape François : retour à la case départ, à la Conférence épiscopale allemande pour qu’elle trouve un consensus  dans une optique « d’unité dans la diversité ». En clair, le dialogue œcuménique doit être l’axe de réflexion sur cette question de l’inter-communion.

La réponse ambiguë de l’actuel hôte du Vatican n’ayant pas fait taire l’opposition justifiée des prélats conservateurs provoquant ainsi une vraie fronde au sein de l’Église allemande, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a du faire machine-arrière… le temps que les esprit soient plus mûrs pour accepter cette « hospitalité eucharistique ». Dans sa lettre envoyée aux évêques allemands et datée du 25 mai dernier, Mgr Luis Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation, explicite cette décision vaticane :

« Le pape François est arrivé à la conclusion que le document [des évêques allemands autorisant de façon générale la communion aux protestants des couples mixtes] n’est pas mûr pour être publié. »

Mgr Ladaria ajoute qu’une clarification et une norme pour toute l’Église universelle est à l’étude dans les différents dicastères romains. Pour l’instant l’évêque diocésain continuera donc, selon les directives de Vatican II, à juger au cas par cas s’il existe « une grave nécessité imminente ».

« La missive de la Congrégation pour la Doctrine de la foi se veut soucieuse, en substance, de ne pas bousculer les équilibres atteints dans le dialogue œcuménique. La question de l’accès à la communion pour un protestant marié à un catholique nécessitera des études approfondies. »

peut-on lire sur le site d’information officiel du Vatican, News Va, qui continue :

« Les évêques allemands sont par conséquents invités, suite à la publication de leur document en février dernier, à attendre une norme applicable à toute l’Église universelle. Le texte des évêques avait été voté en assemblée plénière par les deux tiers des participants. Sept évêques qui n’y étaient pas favorables, avaient successivement fait part de leur perplexité dans une lettre au Pape François. […] En attendant de futurs approfondissements, la lettre d’hier, renvoie à l’évêque diocésain la responsabilité de décider au cas par cas. »

Le dernier Concile a ouvert la porte à cette scandaleuse « hospitalité eucharistique » au cas par cas. 60 ans plus tard, l’inter-communion, pratique courante dans les pays protestants, est sur le point de devenir une norme universelle… La pratique change la doctrine ! L’Église conciliaire chemine lentement mais sûrement sur la voie de la protestantisation totale !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

36 commentaires

  1. Damien says:

    Il n’y a aucun rétropédalage !
    Et il y a fort à parier que la nouvelle norme sera obscure.

    • Miche says:

      Damien,
      Jésus lors de la Cène a dit MANGEZ-EN TOUS, ce qui incluait JUDAS…..Qu’en pensez-vous?

      • balaninu20 says:

        Oui, mais celui qui mange Ma Chair et boit Mon Sang indignement, mange et boit sa propre condamnation.

      • Damien says:

        Miche,
        Je ne comprends pas bien votre question.
        Sous-entendriez-vous que les protestants sont des Judas ?

      • Soupape says:

        A Miche :

        Judas était déjà parti, … car il avait déjà mangé sa bouchée avec Jésus …
        et Jésus lui avait dit : “Ce que tu as à faire, fais le vite !”

        L’Eucharistie a été instituée avec les Onze seuls.

  2. MA Guillermont says:

    Bravo et congratulations à ces 7 Évêques allemands qui ont été le talon de la Vierge Marie pour écraser ces faux serviteurs du Christ !
    Le chef des sextaires recule pour peaufiner l’offensive … le diable rôde jour et nuit !!!
    Bonne nouvelle , une bataille de plus gagnée dans ce Combat de tous les temps .

  3. MA Guillermont says:

    ” (…) La question pour l’accès a la Communion pour un protestant marié à un catholique nécessitera des études approfondies .”
    Catégorie genre :
    – la nature du déterminant “un ” s’est arrêtée au masculin en cette union , il faut y rendre le féminin .
    Merci de conserver au Sacrement du Mariage son Altérité …

    • pamino says:

      Mais MA, TOUT est masculin là, y compris les deux mariés. Les unions pourtant sont féminines et s’occupent très bien de leurs casseroles. Le genre par contre est neutre, sa masculinite résultant de l’oisiveté des anciennes institutrices françaises. En ce qui concerne le sacrement du mariage, il se confère par une ministre et un ministre ensemble, pas plus et pas moins, pour en dire le moins. Il y a aussi des témoines et des témoins, mais le témoin en chef, bien qu’il puisse être moine, ne saurait pas être une témoine.

      • MA Guillermont says:

        Coucou Pamino , je n’ai pas saisi ce passage mais c’est pas grave !
        Nous sommes bien d’accord , un homme et une femme pour UN mariage .

        • pamino says:

          Oui, MA, ça c’est la chose principale, mais c’était entre autres une entreprise de sauvetage du mot ‹ genre › dans son sens grammatical. Il ne faut pas permettre que le mot ‹ sexe › perde son sens de mâle/femelle. Heureusement la situation en français n’est pas si grave qu’en anglais, où l’on dit maintenant « to have sex with s. o. »
          Je pense pour la première fois depuis longtemps à un jour où je devais comparaître devant un tribunal de petite instance anglophone pour une peccadille de route. On disait au prévenu avant moi : « N. N., vous êtes accusé de l’abominable crime de bougrie ; comment plaidez-vous, coupable ou non coupable ? » C’était au bon vieux temps.

      • Humour à tiroirs. Bravo pour la performance! Les lecteurs sauront, de plus, que les ministres du sacrement sont bien les futurs époux (un homme, une femme) et non pas le témoin privilégié qu’est le prêtre (ou moine-prêtre) que l’Eglise impose pour la validité du sacrement. En cas d’impossibilité (guerre, régions isolées, pays de mission etc) d’avoir la présence d’un prêtre pendant un temps donné, les fiancés peuvent se donner le sacrement validement, sans prêtre pour bénir leur union. canon 1098

        • MA Guillermont says:

          Une fois de plus , chapeau Toto !
          Très utile complément au vu du nombre de jeunes couples pacsés …
          Pour l’humour et les bons mots , vous possédez aussi cette qualité , une vraie thérapie pour dissiper les tensions , merci à vous .

  4. cadoudal says:

    pourquoi poser la question à Dingoglio ?

    il a déjà répondu

    “je crois en Dieu,pas le Dieu catholique ; il n’y a pas de Dieu catholique”( à Scalfieri)

    or la communion ne concerne que ceux qui croient au Dieu catholique , Jésus Christ, vrai Dieu, vrai homme.

  5. marchand says:

    puisqu’on répète que Bergoglio n’est pas pape, et que la rome conciliaire n’est pas l’Eglise catholique!

  6. Bernard L. says:

    On continue à être, depuis Vatican II, dans l’accomplissement du message de La Salette et certainement du vrai 3ème secret de Fatima. Qu’en pensez-vous ?

  7. Sebastien Wolf says:

    C’est curieux ces protestants qui exige que l’église Catholique les accepte.

    • cadoudal says:

      les Protestants ne demandent rien;

      ce sont les prélats francs maçons, infiltrés dans l’ Eglise , qui se servent du dialogue œcuménique
      pour pourrir l’ Eglise, de l ‘intérieur.

    • MA Guillermont says:

      Mr Wolf , les protestants ne veulent pas que l’Église les accepte , ils veulent détruire l’Église tout simplement .
      Recevoir la Communion sous les Saintes Espèces pour des pécheurs qui rejettent le Pain Vivant descendu du Ciel est un affront terrible envers Notre Seigneur Jésus-Christ qui a instauré le Saint-Sacrifice de la Messe pour se donner Lui-même tout à nous …
      Le protestantisme est une des branches du figuier maudit qui ne porte pas de fruits …

  8. @Guillermont

    et Albert Schweitzer, c’ est le fruit d’une branche maudite ?

    • Soupape says:

      Albert Schweitzer, décédé en 1965 à 90 ans,
      était une homme sincère
      qui était médecin en Afrique,
      à l’époque coloniale,
      et qui jouait aussi de l’orgue.

      Tous les protestants ne sont pas maudits.

      Mais ils sont tous dans l’erreur,
      quant à leur conception de Dieu.

      Par contre, les démons savent qui est le Vrai Dieu,
      ce qui ne les empêche pas d’être maudits !

      C’est ainsi.

      • @soupape

        ” Mais ils sont tous dans l’erreur, quant à leur conception de Dieu. ”

        Ta conception de Dieu étant la seule de valable, je suppose !
        Bref, l’Amour est un concept et les catholiques…euh pardon… et Albert jouait de l’orgue !
        Faut bien se détendre un peu…

        • Soupape says:

          Vous êtes un bien pauvre homme … qui ne connaissez pas Dieu …
          Si vous voulez Le connaître … demandez le Lui, et il vous répondra.

          Dans votre état, vous n’obtiendrez de réponse qu’à condition d’insister.
          Il vous faudra changer de vie,
          c’est à dire commencer à vivre en vérité. Sans faire le mariole.
          En effet, Dieu ne pourra vous parler … que si vous le laissez en placer une.

          Durée totale à prévoir : plusieurs années.
          Sinon vous continuerez à errer … en ayant toujours faim et soif …
          car les menteries des hommes … ne vous combleront pas ! …

    • MA Guillermont says:

      L’arbre est mort , il a séché jusqu’aux racines après le Jugement de Jésus .
      Une seule phrase a suffi pour le faire mourir !
      Tant d’exemples où Marie Elle-même avertit les protestants …
      Le Miracle de l’Osier en est un exemple très fort …

  9. DUFIT THIERRY says:

    Si l’on garde la Messe de toujours qui représente une forteresse infranchissable pour l’hérésie protestante la question de la communion aux protestants ne se pose même pas. Il a fallu la folie oecuménique du franc maçon Bugnini qui à la suite du calamiteux concile Vatican II a créé une nouvelle Messe protestantisée pour remettre en cause la doctrine catholique sur le Saint Sacrifice.
    Plus que jamais restons fidèles à la Messe traditionnelle et refusons d’assister à la nouvelle Messe protestantisée du franc maçon Bugnini.

    • pamino says:

      Je suis tout à fait d’accord. Mais déjà le missel de 1962 contient la Semaine Sainte de Bugnini, présentée par lui au moribond Pie XII pour autorisation et qui a commencé la dérive liturgique. Le missel de 1962 est déjà contaminé en ce qui concerne Pâques et il faut donc rebrousser chemin jusqu’aux derniers Missel et Bréviaire d’avant Bugnini ; je suis sûr que Mgr Lefebvre aurait fait cela s’il s’était rendu compte à temps de ce qui se préparait. Je donne un exemple du travail savant de Bugnini : le Trisagion, le commencement et refrain des Improperia (reproches) de Vendredi Saint (Feria VI in Parasceve ‘Préparation’, toujours le mot grec pour le ‘vendredi’ païen), chantés en alternance, en grec par le diacre et par le sous-diacre en latin ; tout comme Κύριε, ἐλέησον / Kýrie, eléison, ils remontent à l’époque de la première langue universelle de l’Église, le grec, et paraissent dans tout Missel d’avant-Bugnini en latin comme suit :

      [Ἅγιος ὁ Θεός.]
      Agios o Theós. Sanctus Deus. ‘Saint (est) Dieu.’
      [Ἅγιος Ἰσχυρός.]
      Agios íschyros. Sanctus Fortis. ‘’Saint (est le) Fort.’
      [Ἅγιος Ἄθάνατος, ἐλέησον ἡμᾶς.]
      Ágios Athánatos, eléison imas. Sanctus Immortális, miserére nobis. ‘Saint Immortel, ayez pitié de nous.’ (Latin transcrit d’un Missale Romanum de 1920)
      Il faut expliquer qu’au moment où cette liturgie fut introduite la prononciation du grec était déjà à peu près celle d’aujourd’hui, mais l’écriture restait celle de l’époque classique, de sorte que la prononciation n’y correspondît plus exactement. Les transcripteurs de Trente savaient cela pour la plupart (mais cf. la transcription de Ἰσχυρός als ‹ íschyros › au lieu de ‹ ischyrós ›). Le donneur de leçons Bugnini, pourtant, transcrit comme si c’était du grec classique:
      Hagios o Theós. (au juste ‹ Hágios hŏ Theós › [après l’époque classique avec h muet])
      Hagios Ischyrós. (idem ; jusque-là, tout va plus ou moins bien, mais alors il se plante 🙂
      Hagios Athánatos, eléison hymás. (‘Saint Immortel, ayez pitié de vous.’) La solution :
      1. Les pronoms ἡμεῖς, ὑμεῖς (nous/vous au nom.) et ἡμᾶς, ὑμᾶς (nous/vous à l’acc.) étaient prononcés après l’époque classique (et le sont aujourd’hui encore) tous les deux resp. als imîs (nom.) et imâs (acc.), et l’acc. se réduit aujourd’hui pour la plupart encore à μᾶς, mâs.
      2. La voyelle υ se prononçait à l’époque classique comme l’u français (les Allemands font cela encore avec les mots dérivés du grec classique), mais elle s’écrit en majuscule Υ (‘y grec’) ; elle devrait donc en vue du changement de prononciation être écrit ‹ i grec ›.

      Hihi, l’imposteur Bugnini s’est bien planté là:
      ‹ raro antecedentem scelestum
      ‹ deseruit pede Pœna claudo ›
      dit Horace, ‘rarement Peine, même claudiquant, a-t-elle abandonné un criminel antérieur’.
      J’ai exposé son incompétence prétentieuse déjà aux environs de 1960 (et des années plus tard de nouveau) par écrit à Rome, mais je n’ai jamais reçu de réponse.

      P. S. Quand l’Ordo Hebdomadæ Sanctæ Instauratus (Hebdomada Sancta : Bugninois für Ἡ Μεγάλη ῾Εβδομάς ‘Major Hebdomas’, i. e. la Semaine Sainte) est paru, le pauvre vieux curé qui m’a baptisé m’a demandé de l’aider le Vendredi Saint, mais ni lui ni le chœur ni moi ne savions ce que nous faisions et ce fut un désastre liturgique de premier ordre.

      • DUFIT THIERRY says:

        Les réformes de 1962 datent d’après la mort de Pie XII. La réforme de 1962 concerne surtout le calendrier liturgique (suppression des fêtes doubles,semi doubles, doubles majeures remplacées par des classes).On peut déplorer les réformes liturgiques de Pie XII : semaine sainte, la fête de St Joseph artisan, les suppressions des octaves. Mais ces réformes malgré tout limitées et qui laissaient intact le rite de la Messe n’avaient rien à voir avec la révolution de 1969 qui remplaçait la Messe catholique par une cène protestante.

  10. Lionel says:

    On s’étonne de ce qui devrait couler de source!

  11. MA Guillermont says:

    Nous avons besoin de faire connaître le message afin qu’il soit connu par le plus grand nombre
    Miracle 28 Mai 2018 à l’Église de Reignac (Gironde) après la tempête de grêle
    http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/t30479-video-miracle-signe-incroyable-a-l-eglise-de-reignac-apres-une-tempete-de-grele-28-mai-2018#745200

    • Soupape says:

      J’ai vu la photo. C’est peut-être un signe. Mais ce n’est pas un miracle.

      Après les gros orages, et même pendant,
      il arrive que, selon l’endroit où on est placé,
      les nuages paraissent couvrir entièrement le ciel,

      Mais les nuages sont en réalité groupés en étages légèrement disjoints,
      si bien qu’ils laissent passer les rayons du soleil dans un cylindre très ciblé,
      qui éclaire un tout autre endroit que celui où on est placé.

      Il m’est arrivé d’observer à travers les vitres d’un train
      une colline ainsi très éclairée,
      alors que le reste du paysage était sombre, proche du crépuscule.

      Bien sûr, la photo de l’église seule illuminée par le soleil au milieu des ténèbres
      réjouit le cœur des fidèles qui peuvent y voir un clin d’œil de Dieu,
      car aucun détail n’échappe à Dieu.

      Mais Dieu ne parait pas avoir voulu se manifester davantage !

      2 – Par contre, nous sommes le 8 juin, Fête du Sacré Cœur,
      Jésus est bien apparu à Marie Alacoque,
      et lui a expliqué sa solitude :
      combien de justes y-a-t-il sur Terre pour tenir compagnie à Dieu ?

      Mais il ne faut pas expliquer cela à ceux qui n’ont pas franchi certaines étapes.
      Personnellement, il y a 10 ans,
      je n’étais du tout réceptif à la dévotion au Sacré Cœur.

      D’où l’utilité de savoir parler de Dieu à bon escient,
      en ne disant que ce que l’interlocuteur peut porter.
      Parfois, il faut se contenter de le mettre sur la voie …
      en comptant que l’Esprit fera le reste !
      Si vous commencez par le Sacré Cœur, personne ne va rien y comprendre !

      3 – Avec un débutant, commencez par lui montrer
      les ravages que produit l’accumulation des péchés, et la décadence qui s’ensuit,
      Puis amenez le à comprendre ce qu’on appelle le Péché Originel,
      et pourquoi Dieu cherche tant à nous en délivrer !

      Mais vous ne pouvez pas vous faire comprendre en 5 minutes.
      Il faut laisser infuser, et laisser du temps à L’Esprit pour qu’il puisse intervenir.

      Examinez la méthode de Jésus. Il procède par allusions, par paraboles,
      de façon à ce que l’interlocuteur se pose des questions
      et termine lui-même ce qu’il a voulu lui dire.

      4 – On acquiert alors une personnalité religieuse.
      Ce n’est pas un motif d’orgueil, ni d’égarement,
      car nous savons bien à Qui nous devons ce que nous savons …

      Mais Dieu aime les personnalités, et veut que nous en ayons une.
      Sinon nous serions des bigots, et ça ne peut pas l’intéresser !.
      C’est pourquoi, tout au long de notre cheminement,
      Dieu respecte toujours notre liberté, et ne peut rien faire sans nous …

      • MA Guillermont says:

        Bonjour Soupape , merci encore et toujours de votre attention aux signes célestes et de votre réponse énergique et pleine de bon sens .
        Alors je vois en cette illumination de l’Église de Reignac un signe très , fort .
        Point 1:
        – L’anagramme de Reignac est …craigne ou encore … rinçage !
        Chacun y trouvera ce que son esprit lui souffle .
        Point 2 :
        – Ces rayons de lumière viennent du Ciel et l’Église est transfigurée !
        La fête de la Transfiguration est le 06 Août , nous arrivons à cette fête qui a persuadé Pierre , Jean et Jacques de la Divinité de Jésus !
        Alors pour moi , je vois la confirmation céleste que l’Église ne mourra pas -comme Jésus l’a promis- que son Essence est Divine et que les néo – hérétiques qui l’occupent vivent leurs deniers heures sacrilèges !
        Point 3 :
        – Que ces tempêtes , ouragans , tornades , orages etc… tombent du Ciel et sont événements planifiés par Dieu pour nous faire revenir à la Lumière , leur montrer qu’ils sont Enfants de Dieu et qu’ils ne vont pas à l’Église … qui brille de la Lumière et qui brille à travers eux !
        Le message est qu’ils ne sont pas condamnés, qu’ils sont aimés de Dieu qui les éclaire dans les Ténèbres de cet orage si menaçant et destructeur …
        Point 4 :
        – Pour nous disciples , notre mission est énorme et urgente .
        Nous devons préparer ces âmes à ces événements et nos Prières peuvent les convertir !!!

        Bien à vous Soupape , je n’ai plus de batterie !

        • Soupape says:

          Merci de votre réponse.
          et rechargez bien vos batteries !

          La Transfiguration est l’Evènement Central
          de la FOI de Pierre.

          A tel point qu’il en parle dans l’une de ses 2 Epitres,
          (la 2ème, Ch. 1, 12-18)
          au point “d’oublier” de citer la Résurrection !

          En effet, Pierre a vécu la résurrection
          d’une façon un peu spéciale,
          car son reniement est tout frais,
          et il n’est pas fier de lui !
          Bien que les autres apôtres ne soient guère mieux que lui, car “omnes fugerunt”)

          En effet, la Transfiguration a lieu
          une semaine après que Pierre se soit lancé …
          et ait osé dire à Jésus, qui le questionnait,
          (“qui dit-on que je suis ?”)
          qu’Il était le Christ,
          tout en étant convaincu … à 95% seulement !

          C’est pourquoi Jésus, qui le connait bien,
          et sait ce que valent les protestations de Pierre,
          le conforte dans sa Foi !
          avec Jacques et Jean seulement ;
          pas les autres, car ils ne sont pas encore “au point” !

          Pour nous, ne sachant quels sont les temps,
          nous devons réfléchir à une méthode
          pour expliquer notre Foi à partir du Plan de Dieu.

          Pour cela, les prières sont indispensables,
          car nous travaillons pour le Royaume de Dieu,
          et nous n’en sommes pas les patrons !

          Mais, d’après Ste Thérèse :
          “il faut agir comme si la prière ne suffisait pas”,
          “et prier comme si l’action ne suffisait pas.”

          Donc il faut réfléchir à notre manière d’enseigner.
          Classer nos interlocuteurs en catégories.
          Et chercher l’optimum,
          en tâchant de ne pas faire trop de bêtises …

          Saint Paul doit être très instructif sur ce point.
          (Je ne comprends pas encore St Paul ;
          mais je vais essayer de m’y remettre dans ce sens …)

          Car Paul est obligé de s’adapter à des publics divers !
          Certains viennent du Judaïsme ;
          là il est en terrain connu.
          Mais pour les autres, comment faire ?

          Ainsi, St Paul fait “un four” à Athènes …
          malgré l’assistance de l’Esprit …
          qui préfère le laisser un peu patauger …
          pour lui permettre de devenir … meilleur prêcheur !

  12. Clofer says:

    Les protestants luthériens communient en croyant à la consubstantiation, c’est à dire que le pain et le vin se transforment en chair et sang du Christ au moment de l’absorption par le fidèle et que les 2 natures subsistent côte à côte. Pain et corps, vin et sang.
    Les catholiques croient à la transubstantiation, c’est à dire que le pain et le vin deviennent mystérieusement chair et sang tout en conservant leur aspect.
    D’habiles négociateurs catholiques auraient donc pu à force de persuasion, ramener les luthériens du bon côté !
    Quant aux calvinistes et autres évangéliques, ils font simplement mémoire avec un peu de pain et de vin, mais en rappelant que ce geste doit être fait uniquement si on est “en règle” avec Jésus.
    Le faux pape apostasie donc de lui même en se ralliant aux thèses protestantes.

  13. toto says:

    Comme il y a plus de 40 000 sectes ou groupuscules issus de la réforme, bien difficile de savoir ce qu’un protestant croit. Il croit surtout à ce qui l’arrange. Et ce que ces groupuscules tiennet de vrai ce ce qu’ils ont gardé des enseignements de l’Eglise

    • toto says:

      Lire: ” tiennent de vrai c’est ce qu’ils ont gardé des enseignements de l’Eglise”