Nouveau rebondissement dans le débat sur la communion au conjoint protestant des couples mixtes ! Autorisée par la majorité de la Conférence des évêques allemands, quelques évêques conservateurs ont quand même eu le courage de la condamner et de faire appel au jugement de la Congrégation de la Doctrine de la Foi. Qui a transmis la décision du pape François : retour à la case départ, à la Conférence épiscopale allemande pour qu’elle trouve un consensus  dans une optique « d’unité dans la diversité ». En clair, le dialogue œcuménique doit être l’axe de réflexion sur cette question de l’inter-communion.

La réponse ambiguë de l’actuel hôte du Vatican n’ayant pas fait taire l’opposition justifiée des prélats conservateurs provoquant ainsi une vraie fronde au sein de l’Église allemande, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a du faire machine-arrière… le temps que les esprit soient plus mûrs pour accepter cette « hospitalité eucharistique ». Dans sa lettre envoyée aux évêques allemands et datée du 25 mai dernier, Mgr Luis Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation, explicite cette décision vaticane :

« Le pape François est arrivé à la conclusion que le document [des évêques allemands autorisant de façon générale la communion aux protestants des couples mixtes] n’est pas mûr pour être publié. »

Mgr Ladaria ajoute qu’une clarification et une norme pour toute l’Église universelle est à l’étude dans les différents dicastères romains. Pour l’instant l’évêque diocésain continuera donc, selon les directives de Vatican II, à juger au cas par cas s’il existe « une grave nécessité imminente ».

« La missive de la Congrégation pour la Doctrine de la foi se veut soucieuse, en substance, de ne pas bousculer les équilibres atteints dans le dialogue œcuménique. La question de l’accès à la communion pour un protestant marié à un catholique nécessitera des études approfondies. »

peut-on lire sur le site d’information officiel du Vatican, News Va, qui continue :

« Les évêques allemands sont par conséquents invités, suite à la publication de leur document en février dernier, à attendre une norme applicable à toute l’Église universelle. Le texte des évêques avait été voté en assemblée plénière par les deux tiers des participants. Sept évêques qui n’y étaient pas favorables, avaient successivement fait part de leur perplexité dans une lettre au Pape François. […] En attendant de futurs approfondissements, la lettre d’hier, renvoie à l’évêque diocésain la responsabilité de décider au cas par cas. »

Le dernier Concile a ouvert la porte à cette scandaleuse « hospitalité eucharistique » au cas par cas. 60 ans plus tard, l’inter-communion, pratique courante dans les pays protestants, est sur le point de devenir une norme universelle… La pratique change la doctrine ! L’Église conciliaire chemine lentement mais sûrement sur la voie de la protestantisation totale !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

36 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Colloque sur Saint Joseph

Plus de 9h de conférences pour seulement 5.00 € ! Pourquoi s’en priver ?

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :