La Belgique n’échappe pas au coronavirus. Et, dans un premier temps, les médias belges ont, comme en France joué la carte du sensationnalisme et fait du coronavirus leur sujet principal. Mais, malgré l’annonce quotidienne de l’augmentation des personnes contaminées, notamment après le retour de vacanciers revenus d’Italie, ce petit pays n’a pas plongé dans la panique.

Alors que la Foire du Livre de Paris fut annulée, celle de Bruxelles se terminera tranquillement demain dimanche et rien n’est venu la perturber.

Et ce samedi midi, le bulletin d’information radio a très simplement signalé que le Centre National de Référence (CNR) de l’hôpital universitaire UZ Leuven, chargé de réaliser les tests au coronavirus, ne testerait plus que les échantillons les plus urgents en fonction des données cliniques.

La raison de cette limitation des tests est le problème d’approvisionnement en réactifs, des substances qui permettent de détecter l’infection, indique l’Institut de Santé publique Sciensano.

Cette situation n’est pourtant pas considérée comme particulièrement inquiétante. Steven Van Gucht, virologue et directeur du comité scientifique “coronavirus”, conseille de donner la priorité aux cas réellement suspects. “Le dépistage est très important pour les personnes hospitalisées car elles doivent être isolées en cas d’infection, tandis que les médecins et le personnel infirmier doivent alors prendre des mesures de précaution supplémentaires”, explique-t-il. C’est clair, précis, sans agitation démesurée comme on en constate hélas trop en France par la faute des médias mainstream.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs ,

3 commentaires

  1. Fabrice says:

    Le coronavirus est un châtiment de Dieu. Ce n’est pas anodin qu’il tombe d’abord sur la Chine communiste.
    La Belgique a peut-être moins à craindre.

    • Fauchille says:

      La Beigique, comme tous les pays francophones sont bel et bien en pleine Apostasie. Ns sommes ns même notre propre châtiment. Inutile de charger Dieu du sale boulot !

      • Fabrice says:

        Il y a des nations plus coupables que d’autres.
        Et regardez toujours la cause première des causes secondes… C’est cela la différence entre les chrétiens et les mécréants.