Génocide : « Dans la présente Convention [de l’ONU du 9 décembre 1948], le génocide s’entend de l’un quelconque des actes ci-après commis dans l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel :
a) Meurtre de membres du groupe ;
b) Atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe ;
c) Soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence
devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ;
d) Mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe ;
e) Transfert forcé d’enfants du groupe à un autre groupe. »

Question (aux juristes) : le crime de génocide contre le peuple français est-il juridiquement constitué ?

Je pense en particulier au point c) Soumission intentionnelle du groupe [en l’occurrence le peuple français] à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle.

Eléments de réflexion ci-dessous (liste non-exhaustive).

En octobre 2019, Yves Levy, président de l’Inserm et mari d’Agnès Buzyn, a révoqué le statut de « fondation » des IHU. Le Professeur Didier Raoult qui dirige l’IHU de Marseille est directement visé par une telle directive. En 2018, l’Inserm avait déjà retiré son label à l’IHU de Marseille.
Le 13 janvier 2020, Agnès Buzyn, agissant en tant que ministre de la
santé, a mis l’hydroxychloroquine dans la catégorie des substances
vénéneuses. Jusqu’alors, pourtant, ce médicament (Plaquénil) qui était en vente libre depuis des décennies avait été déjà pris par des
centaines de millions de personnes dans le monde avec très peu d’effets secondaires. (voir c)
Le 16 février, le docteur Didier Raoult a publié une vidéo sur YouTube où il indiquait que l’hydroxychloroquine avait in vitro une efficacité contre le coronavirus Covid-19. Dans la foulée, le journal le Monde et l’Agence d’Etat de la santé ont qualifié les recherches du docteur Didier Raoult de « Fake News », avant de se rétracter trois jours plus tard. (voir c)
Qui a liquidé ou vendu le stock de masques de protection qui était censé être une réserve stratégique ? (voir c)
Emmanuel Macron, Président de la République française, a maintenu le 1er tour des élections municipales, qui a eu lieu le 15 mars 2020, alors que le stade 3 a été déclaré le 14 mars, la veille. (voir c)
Le 18 mars 2020, un ordre émanant de la Direction centrale de la Police a interdit aux policiers de porter des masques de protection. (voir c)
Le 26 mars 2020, le gouvernement et le nouveau ministre de la santé, Olivier Véran, a retiré par décret aux médecins de ville le pouvoir de prescrire de l’hydroxychloroquine à tous les patients, y compris à ceux qui en prenaient déjà pour soigner le lupus ou des maladies rhumatismales. (voir c)
Le 30 mars 2020, l’anarchiste pédophile vieillissant, Daniel Cohn-Bendit, a demandé au docteur Raoult de “fermer sa gueule, y’en a marre de ce genre de mecs” [sic], avec l’approbation du plateau BFM-TV, dont Luc Ferry. (voir c)
Il est possible de mettre en place des procédures de nettoyage des masques FFP2. Plusieurs options sont possibles, dont deux déjà été validées par la Food and Drug Administration, l’équivalent américain de notre Agence Nationale de Sécurité du Médicament. Le 23 mars 2020, Joannès Vermorel, ancien élève de l’ENS Ulm, membre du Corps des mines et fondateur de la société Lokad, a lancé une initiative visant à stériliser les masques FFP2 récemment usagés pour pouvoir les réutiliser, et ce au lieu de les détruire après usage unique. Cette initiative permettra(it) la réutilisation – sous une semaine – de 1 million de masques par jour pour un coût inférieur à 5€ par masque dès les premiers masques. Le coût serait probablement inférieur à 1€ par masque si l’opération est réalisée à grande échelle. A ce jour, il semble que rien ne soit entrepris dans ce sens, alors que nous sommes gravissimement en pénurie de masques. (voir c)
Le 1er avril 2020, la présentatrice des émissions “Le magazine de la
santé” et “Allô Docteurs” sur France 5, Marina Carrère d’Encausse, a
reconnu avoir sciemment menti en prétendant que les masques ne servaient à rien. Elle n’est pas la seule à avoir délibérément menti. (voir c)
Le 02 avril 2020, le professeur Eric Caume, de l’hôpital La-Pitié-Salpétrière, affirme sur BFM-TV que l’hydroxychloroquine est probablement inefficace, alors que le monde entier commence à s’en servir et qu’une étude chinoise parfaitement scientifique avec groupe de test et groupe de contrôle, réalisée en février 2020, et déjà publiée en date du 02 avril 2020, confirme l’efficacité du traitement. Déjà, le 27 février 2020, L’IHU de Marseille a publié un communiqué de presse indiquant que les sources chinoises montraient une efficacité de la chloroquine contre le coronavirus Covid-19. (voir c)
Dans la catégorie conflit d’intérêts (avec Gilead, Bristol-Myers Squibb, ABB VIE, Janssen …), on peut également s’interroger sur le cas de Karine Lacombe, professeur de médecine et infectiologue, ancienne de l’Inserm, qui vient de remplacer le désormais cramé Michel Cymes comme correspondante scientifique télévisuelle, en charge de promouvoir des vaccins hors de prix, et à charge contre le docteur Didier Raoult. (voir c)
Le 02 avril 2020, Olivier Balzer, secrétaire de CGT Douanes, affirme
qu’aucune importation de masques n’a eu lieu entre décembre 2019 et mars 2020. (voir c)
Le 03 avril 2020, l’ex-pharmacien Serge Rader affirme sur Sud-Radio que les Ehpad ont reçu consigne officielle de mettre à mort par sédation au Rivotril les pensionnaires malades, qui ne pourront pas être amenés à l’hôpital. (voir a et c)
Le 03 avril 2020, Jean-Louis Hunault, président du SIMV (Syndicat de l’industrie du médicament et du diagnostic vétérinaires) affirme dans le magazine Le Point qu’on pourrait avoir entre 150 000 et 300 000 tests disponibles par semaine depuis le 13 mars 2020. Les fabricants (tous basés en France) IDVET, IDEXX, BIOSELLAL confirment qu’ils disposent de la matière première pour fournir des kits en grande quantité. Une proposition est adressée par courriel dès le 15 mars 2020 au directeur général de la santé Jérôme Salomon. Mais rien n’a été fait dans ce sens à ce jour. (voir c)
A suivre.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :

%d blogueurs aiment cette page :