Le gouvernement exige que les médecins donnent les noms et adresses des personnes atteintes du covid-19 qu’ils soignent ; cela existe déjà pour les « maladies à déclaration obligatoire » qui sont actuellement trente : choléra, diphtérie, légionellose, poliomyélite, dengue, rougeole, tuberculose sont les plus connues. Mais le médecin se doit de dénoncer toutes les personnes que leurs malades ont rencontrées récemment avec leur noms et adresses. Il est donc demandé aux praticiens de faire quasiment un travail policier. Ce n’est pas notre boulot.

Mais pire, les patients vont avoir un dossier informatisé où toutes leurs données de santé seront rassemblées. Les membres du monde sanitaire y aura accès ; mais aussi la Sécurité Sociale et la médecine du travail. Un véritable flicage de nos activités (lieux, maladies, thérapeutiques, prescriptions etc.). En revanche, chaque adhérent au système de santé n’aura pas le droit de savoir où ces données vont tomber. Elles doivent être théoriquement détruites au bout d’un an ; mais bien sûr ce délai sera prorogé d’année en année par les quelques députés qui assistent encore aux séances ; et finalement une telle loi deviendra définitive. Vous oubliez sans doute un certain nombre de maladies ou accidents que vous avez subis. La machine informatique, elle, s’en souviendra. Tout sera rassemblé sur une sorte de big data sur laquelle, bien sûr, la police de la pensée pourra espionner. Par exemple votre assurance calculera ses tarifs sur ce qui sera inscrit dans ces données.

Le pire est la suite. Il va vous être demandé de télécharger une application intitulée Covid 19. Celle-ci sera envoyée par Google et Apple. Ne la téléchargez pas. Elle permet de surveiller tout ce que vous faîtes sur Internet. Prévenez vos contacts ; en effet cette application permet d’entrer dans votre ordinateur et aura accès à votre carnet d’adresse et ensuite entrer dans leurs vies privées. Ce sera le Big Brother de surveillance perpétuelle. Faîtes passer le mot à vos amis.

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires

  1. balaninub says:

    Merci Monsieur Dickès !!!

  2. Tuustotusegosum says:

    Dr Dickes merci, avez-vous une prescription à faire pour raisonner nos voisins, collègues, amis, notre famille? Parce que là, c’est déprimant!

  3. Onclin says:

    “Le pire est la suite. Il va vous être demandé de télécharger une application intitulée Covid 19. Celle-ci sera envoyée par Google et Apple”
    Le pire est quand le programme sera introduit en automatique dans OS (operating system) même, Ce qui ne va pas tarder. Tout cela pour notre bien, bien sur.

  4. champar says:

    Où peut-on trouver un vrai médecin qui soigne, ne vous prenne pas pour un cobaye et ne soit pas un mouchard ?
    Je crains qu’à la longue cela soit catastrophique pour la santé publique car lorsque l’on a une maladie contagieuse, il va être plus que tentant de ne pas le signaler et d’essayer de se soigner soi-même avec les moyens du bord amplifiant considérablement la contagion (comme cela s’est produit en Chine avec le coronavirus).
    Un oncle médecin m’avait expliqué que c’est pour cela que le terme de “maladie honteuse” avait été proscrit dans le passé : pour éviter que les malades ne viennent pas se soigner et propagent la maladie.

  5. champar says:

    C’est pour cela que je suis revenu à Windows 8 et que je refuse catégoriquement toute mise à jour car avec Windows 10 je ne pouvais même plus choisir ou empêcher les mises à jour du système.
    Il est particulièrement utile de ne pas “être tout microsoft” : un navigateur autre (firefox, opéra), messagerie différente (thunderbird par exemple) et un antivirus autonome (avast par exemple). Gratuit et cela peut éviter beaucoup d’ennuis.
    Linux est probablement la meilleure solution.
    Quant à apple, on est pieds et poings liés à cette société sans échappatoire et en cas de problème c’est leurs conditions sans discussion possible.