Combien de politiciens qui imposent à leur peuple une dictature sanitaire au nom de la lutte contre le coronavirus croient-ils vraiment à l’utilité de ces mesures ? Et combien de politiciens appliquent ici encore la formule « Faîtes ce que je dis, pas ce que je fais » ?

La réponse est à l’image du scandale qui a éclaté vendredi en Irlande.

A l’occasion du cinquantième anniversaire de la Oireachtas Golf Society, club de golf prisé des politiciens irlandais, s’est tenu un dîner qui a rassemblé 81 personnalités du monde politique et diplomatique, loin des règles imposées à la population irlandaise.

Le scandale est tel qu’on parle de Golfgate. Dara Calleary, ministre de l’Agriculture, présent à ce dîner, a déjà été contraint de démissionner vendredi matin.

Carton pointant avec ironie les privilèges politiciens

Le ministre Dara Calleary a déclaré: «À la lumière des directives de santé publique mises à jour cette semaine, je n’aurais pas dû assister à l’événement. Je tiens à m’excuser sans réserve auprès de tout le monde.

Parmi les 80 personnes présentes à l’événement, citons :

. Phil Hogan, commissaire européen au commerce

. Noel Grealish, député indépendant de Galway, qui s’est «excusé sans réserve» d’avoir assisté à l’événement.

. Jerry Buttimer, sénateur, qui a démissionné de son rôle de Leas Cathaoirleach du Seanad en raison de sa participation à l’événement.

Il a déclaré dans sa lettre de démission: « Ma participation à un dîner à Galway cette semaine a compromis le gouvernement à un moment où les gens, dans tous les secteurs de la société irlandaise, font de leur mieux pour assurer leur sécurité pendant cette pandémie mondiale. »

. John Cummins, sénateur, démis de ses fonctions au sein de son parti,  qui a déclaré : « À la lumière des conseils de santé publique mis à jour publiés mardi, je n’aurais pas dû assister au dîner après le golf« .

. Paddy Burke, sénateur, démis de ses fonctions au sein de son parti, qui a déclaré : « Je réalise maintenant que c’était une erreur de jugement de ma part et je m’en excuse. »

. Paul Daly, sénateur, qui a été démis de ses fonctions en tant que l’un des whips du parti du Fianna Fail à la suite de l’incident, a déclaré : « En tant que représentant du public, c’était une grave erreur de jugement de ma part et je suis vraiment désolé. Je m’excuse sans réserve pour le bouleversement que j’ai causé« .

. Aidan Davitt, sénateur, démis de ses fonctions au sein de son parti

. Niall Blaney, sénateur

. Seamus Woulfe, juge de la Cour suprême et ancien procureur général, Seamus Woulfe, était l’un des nombreux présents et il a ensuite présenté des excuses.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :