Tout est parti de cette phrase prononcée par le premier ministre français Manuel Valls dans l’émission télé « on est pas couché » : le président Gabonais Ali Bongo Ondimba n’as pas été élu « comme on l’entend ». Manuel Valls répondait à la question de l’humoriste français Jeremy Ferrarri sur la présence du président gabonais à la manifestation du 11 janvier 2015 en mémoire des victimes de l’attaque contre Charlie Hebdo, « Comment vous expliquez qu’Ali Bongo se retrouve en tête d’une marche pour la liberté d’expression ? » Manuel Valls de répondre : « Dans cette manifestation, il y avait des chefs d’Etat et de gouvernement. Vous retenez Ali Bongo, moi je retiens surtout un autre Africain, élu lui : Ibrahim Boubacar Keïta« , répond le Premier ministre. « Ah, parce qu’il n’est pas élu Ali Bongo finalement? », répond l’humoriste. « Non, pas comme on l’entend« , conclut Manuel Valls.

Des propos qui secouent déjà la classe politique gabonaise. Selon RFI, le Gabon a décidé de rappeler son ambassadeur en poste à Paris après ces propos.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :