Une fois encore des statistiques qui parlent d’elles-mêmes et se passent de commentaire. Une grande claque aux tenants et tenantes d’un féminisme rance qui fustige à tort la prétendue domination patriarcale catholique. Rapport de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union Européenne sur les femmes victimes de violence physiques et/ou sexuelle d’un(e) partenaire depuis l’âge de 15 ans en %, la moyenne européenne étant de 22 %, le pays le plus bas à 13 % et le pays le plus haut à 32 %.

Zone jaune (- de 15 %) : Espagne catholique, Autriche catholique, Pologne catholique, Slovénie catholique et Croatie catholique.

Zone orange (15-20 %) : Irlande catholique, Portugal catholique, Italie catholique, Malte catholique, Grèce orthodoxe, Chypre orthodoxe.

Zone rouge (20-25 %) : Belgique catholique, Luxembourg catholique, Slovaquie catholique, Hongrie catholique, Lituanie catholique, Allemagne mixte, Tchéquie protestante, Estonie protestante, Roumanie orthodoxe et Bulgarie orthodoxe.

Zone écarlate (25-30 %) : France catholique mais majorité des violences en département à forte minorité musulmane, Pays-Bas protestant, Royaume-Uni protestant, Suède protestante, pays également à forte minorité musulmanes.

Zone marron (+ de 30 %) : Finlande protestante, Lettonie protestante, Danemark protestant.

On voit tout de suite la différence entre les pays où l’on honore la Sainte Vierge et ceux où on ne l’honore pas. Le respect de la femme, de la vierge, de la mère et de l’épouse, ça s’apprend au catéchisme…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :