Un excellent communiqué de Stéphanie Bignon, présidente de Terre et Famille.

La violence d’un régime qui s’est imposé par un génocide, celui des vendéens ?

La violence de ceux qui mirent en place les inventaires et la spoliation des biens de l’Eglise à la suite de la loi de 1905, envers et contre le peuple ?
La violence d’un matraquage intensif des esprits par l’éducation nationale pour désapprendre tout, y compris notre Histoire au profit de la théorie du genre et des « droits sexuels » ?
La violence des législateurs qui osent décréter la liste des sujets tabous ?
La violence du mépris de 54.8 % des français contre le traité de Lisbonne lors du référendum du 29 mai 2005 ?
La violence qui crée le déséquilibre partout et culpabilise ceux qui osent dire que l’immigration est un malheur pour tout le monde ?
La violence qui consiste à imposer ce qui serait bon pour les familles, à imposer le choix de l’école, les vaccins, le médecin et la médecine… ?
La violence qui consiste à rendre la vie des petites villes et villages impossible (loi NOTRe) ?
La violence qui consiste à ignorer, mépriser des millions de français qui manifestent pour le retour du bon sens et contre la loi Taubira ?
La violence qui consiste à défendre des hystériques aux seins nus (Femen), anges noirs de George Soros, contre des militaires français ou les gardiens de la cathédrale Notre Dame de Paris, fidèles à leur vocation de protecteur ?
La violence impliquée par la « marchandisation » de la vie à travers la PMA, la GPA, la manipulation génétique sans vergogne ?
La violence qui consiste à faire passer un chevalier pour un voyou et un voyou pour un chevalier ?
La violence qui transforme les femmes, « sentinelles de l’Invisible », en porteuses de matraques ?
La violence qui est hypocritement voilée sous le terme « plan de restructuration » des entreprises et qui masque le chômage et le déclin de l’investissement pour satisfaire les pulsions malsaines de quelques-uns ?
La violence qui installe la loi du plus gros (Uberisation) contre les petites entreprises ?
La violence qui détruit le service public ?
La violence qui est complice de la médecine qui rapporte ?
La violence qui pousse au suicide nos paysans ou à les faire tuer de deux balles dans le dos parce qu’ils s’opposent à l’industrialisation de l’agriculture, comme Jérôme Laronze le 20 mai 2017 à Sailly ?
La violence qui taxe à mort le travail pour financer l’idéologie dominante ?
La violence du soutien aux terroristes d’Al Nosra en Syrie ?
La violence qui consiste à tout faire plier devant l’argent ?
La violence qui a eu pour but de contrôler ce qui était vital (politique, économie, énergie, agriculture, santé, éducation, instruction, …) et qui maintenant a pour ambition ultime de contrôler la Vie elle-même ?
La violence qui finalement vous pousse à votre propre destruction ?

Si oui, Monsieur le Président, alors nous sommes d’accord, la violence est à combattre de toutes nos forces.

Stéphanie Bignon
Terre et Famille
Janvier 2019

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Sancenay says:

    C’est très gilets jaune me semble-t-il : courageux , spontané et un peu vrac.
    Il faudrait sans doute hiérarchiser tout cela. C’est en tout cas manifestement une contribution de bonne volonté au réel débat ouvert par les gilets jaunes, et qui devrait pourvoir élargir normalement celui-ci et pourquoi pas, après tout , n’est-ce pas , le rendre fécond ?
    A tout le moins, on espère que cela ne donnera pas lieu à nouveau en Bourgogne du sud à entendre à nouveau siffler si honteusement les balles au nom, si j’ai bien compris les causes -non éclaircies à ce jour- du drame de Trivy – d’une bien étrange conception de “la fraternité”, de la “liberté” alors même que la liberté de conscience n’a peut-être jamais été aussi menacée qu’à ce jour.

  2. Etienne says:

    Merci Mme Bignon.
    Permettez qu’on ajoute une pierre à l’édifice.

    On lit que le nombre des blessés parmi les Gilets jaunes dépasse le millier.
    Et que la nature des blessures est grave : projectiles dans la tête, gazages de plus en plus dosés, etc.
    Ces choix, extrêmes et durables, ne sont pas le fait des lampistes mais des maîtres.
    La responsabilité du lampiste étant cependant de n’avoir pas désobéi à des ordres illégaux et immoraux.

    Ainsi, on peut affirmer que nous assistons à la mise en place d’un véritable TERRORISME d’état.

    Il y a donc lieu de porter ce terrorisme à la connaissance de la justice nationale, puis internationale, dans le but d’obtenir la condamnation des mafieux qui se sont emparés de l’état.

  3. boulogne says:

    je pense à la jeune fille qui a perdu un œil.. le crs ou le gendarme qui a tiré sait qu’il a blessé à vie cette jeune fille qui ne faisait rien de mal sauf celui de manifester honte à lui .je souhaite pour lui une justice immanente qui toucherait un de ses enfants de la même façon ….. s’il en a.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

42 % 20.120 € manquants

14.880 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 04/03/2019

Il nous reste cependant 20.120 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !