louvois 3Responsable  d’un certain nombre de graves dysfonctionnements dans la gestion de la solde des militaires, le logiciel informatique Louvois devrait être finalement abandonné.

C’est du moins ce qu’ont annoncés cette semaine certaines sources au sein du Ministère de la Défense.

Selon toute vraisemblance le ministre de la Défense J.Y. Le Drian devrait annoncer cette décision d’abandon de ce progiciel, le 3 décembre prochain lors de sa visite à Vars.

 

 Ce système d’information n’aura pas cessé de multiplier les bugs depuis le début de son déploiement il y a deux ans.

En effet, depuis sa mise en place, Louvois, ce logiciel destiné à gérer la solde des armées aura provoqué pas moins de plusieurs dizaines de milliers d’erreurs.

Ces erreurs n’étant pas sans conséquence pour les militaires et leurs familles puisque cela allait du retard de paiements en passant par les trop perçus et les versements indus et jusqu’au quasi non-versement de certaines soldes.

 Ainsi plus de 160.000 militaires et leurs familles auraient été touchés à différents niveaux par ces bugs informatiques.

Certains militaires et leurs familles s’étant retrouvés avec parfois moins de 100 euros par mois pour vivre avec toutes les conséquences dramatiques que cela peut entrainer (interdiction bancaire, saisies…).

 

Alors que le doute planait depuis quelques temps dans la haute administration de la rue saint Dominique devant le dilemme qui consistait à savoir si le logiciel Louvois pouvait être conservé et amélioré ou si l’abandon était inévitable.Il semblerait donc qu’au terme d’un audit récent, le ministère de la défense viennent de décider de battre en retraite et d’abandonner ce que beaucoup de spécialistes proches du dossier n’hésitent pas à qualifier d’usine à gaz.

 

Un bilan catastrophique:

Louvois a ainsi battu de tristes records, avec 35 millions d’euros de moins perçus sur les soldes des militaires, auxquels il faut bien sûr ajouter les 117 millions d’euros déboursés pour faire face aux dysfonctionnements en tout genre,  sans oublier les 106 millions d’euros de trop perçus, sans compter bien évidemment les 6 millions d’euros d’achat que Louvois avait coûté.

En parlant de « dérapage » de Louvois, la Cour  des Comptes dans un rapport  de mai dernier avait relevé «un écart de 465 millions d’euros en 2012 de la masse salariale du ministère de la Défense».

 

louvois 2Mais le bilan humain est peut être encore plus lourd. Les manifestations de femmes de militaires devant le ministère de la défense ont attestées de l’urgence et de la gravité de certaines situations.

Ces manifestations montrant aussi le désarroi légitime engendré par ces bugs de Louvois au sein même de la Grande Muette peu habituée à utiliser la rue pour se faire entendre.

Le remplacement du système qui devrait mettre entre dix-huit et vingt-quatre mois ne se fera pas non plus sans frais et son surcoût sera à ajouter au bilan déjà catastrophique de Louvois.

 

Qui paiera? Prestataire et administration se renvoient la balle. Mais in fine ce sera toujours les mêmes, la réponse peut donc être laissée à la sagacité du lecteur.

 

Il n’empêche que devant cette gabegie, François Michel Le Tellier, marquis de Louvois doit se retourner dans sa tombe, lui qui toute sa vie lutta contre les abus et le pillage tolérés à l’époque dans l’armée pour compenser, justement, les arriérés de solde.

Louvois eut d’ailleurs également le plus grand mal avec les chefs de régiments qui gonflaient le nombre de leurs effectifs pour empocher le surplus de solde. Trois siècles après ne serait-ce pas là le début d’une solution qui permettrait à chacun d’être payé le juste prix ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :