Ecrivain et militaire, poète et soldat, Louis de Condé a composé un poème en défense de la famille. Il est extrait de son 5ème recueil, récemment paru, “Voyages siciliens”, qui traite en particulier de la naissance en Sicile de son 13ème petit-enfant, Louis “le Jeune”.

Défense de la famille

Ma muse a décidé de reprendre la plume,
Et si je l’écoutais ça ferait un volume.
Mais ce grave sujet n’est jamais épuisé,
Et je crois judicieux de le voir exposé.
Il s’agit simplement d’évoquer la famille :
Sous des coups de boutoir, elle est partie en vrille !
Nous sommes partisans de la normalité,
Telle qu’on la connaît depuis l’antiquité :

Chaque enfant a besoin d’une mère et d’un père ;
Il vivra mieux s’il a une sœur et un frère,
Des aïeux très aimants, tout dévoués pour lui
Depuis le premier jour, demain comme aujourd’hui !

Où donc nous situer dans ce monde en folie ?
Si je lutte en mes vers contre l’anomalie
C’est parce que je vois que tout est inversé,
Que tout ferme principe a été renversé…
Que la noble famille est souvent disloquée
Car elle est lâchement constamment attaquée.

L’enfant pour être heureux entre ses deux parents
Sait bien qu’ils sont tous les deux différents.
Chacun à sa façon paraît irremplaçable,
Le père est plus distant et semble moins aimable,
Parce qu’il doit montrer de la sévérité
Face à l’enfant fautif, et de l’autorité,
Tandis que la maman au cœur plein de tendresse
Console leur enfant en proie à la détresse.

Mais les temps ont changé, les puissants ont trahi,
Par la difformité le monde est envahi,
Car ils voudraient bannir les mots de père et mère
De notre état-civil et du vocabulaire ;
Parent numéro un, parent numéro deux,
Ils ont légiféré que c’était beaucoup mieux.

Frankenstein est entré dans le laboratoire
Et pourra très bientôt célébrer sa victoire,
Si nous les gens normaux ennemis des pervers
Ne savons maintenant condamner leurs travers…

Et l’atroce laideur du beau a pris la place,
Et le mensonge infect se répand dans l’espace,
Et le grotesque obscène est pris pour du grand Art,
Et le vacarme hideux veut supplanter Mozart,
Et le rap assassin appelle à la violence,
Crachant sur les Français et salissant la France,
Mais la Justice osa parler de liberté,
Permettant la souillure et la bestialité…

Vous les parents, luttez contre l’ignominie !
Amis, rebellez-vous contre la tyrannie !
Décadence et déclin, puis décomposition
Menacent le pays avec la subversion.
Pleurez sur notre France, atteinte de gangrène
Mais étudiez comment l’ennemi se déchaîne…

La victime est l’enfant abreuvé d’inversion,
Qui ne voit et entend qu’infâme perversion.
Parents unissez-vous, entrez en résistance,
Défendez la famille et préservez l’enfance !
L’enfant est en danger, parents le savez-vous ?
Si vous restez passifs, alors que ferons-nous ?

Louis de Condé

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Soupape says:

    1 – On aime évidemment … le poème publié dans cet article …
    qui décrit … en termes distingués …
    les abominations … des fron macranes

    L’emploi d’un langage châtié … fait davantage ressortir …
    combien le monde était Beau … (malgré nos Péchés !) …
    … avant la Dictature ouverte …

    2 – Toutefois … sur internet (google), … tapez “condé franc-maçon”
    et vous verrez qu’un ancêtre de Condé
    fut grand maître … et excommunié par Clément XII,
    au milieu des années 1700 …

    C’était l’époque où les Papes … servaient à quelque chose ! …

    Noter que Clément XII fut le 1er pape …
    à dénoncer la fron massânerie,

    3 – Malgré cela, dans mon jeune temps,
    nos jésuites … nous parlaient du marxisme … (de façon équivoque !),

    mais oubliaient totalement … de nous parler …
    des fron massânes, … et de la Vie de Prière …

    Si les catholiques … avaient connu
    la Vie de Prière … et les méthodes fron massânes,

    le concile v2 … n’aurait jamais eu lieu …

    Qu’on se le dise ! …

  2. daflon says:

    Tres joli poème, hélas d’une cruelle actualité.
    Constater que le rejeton d’une si illustre famille est un patriote ardent m’emplit de joie.
    On ne peux pas dire que je sois royaliste, mais voilà au moins une chose commune, l’amour de la Patrie, qui nous rassemble, et c’est bien une chose essentielle.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !