Le Garde des sceaux, Christiane Taubira, a démissionné ce matin. Bon débarras.

Son bilan, tout comme celui des gouvernements maçonniques qui se succèdent, est un anti-christianisme primaire et la promotion de la dépravation morale. A ceux qui douteraient encore de l’anti-christianisme déterminé de Mme Taubira, voici un extrait de son discours à l’assemblée lorsqu’elle défendait la dénaturation du mariage :

Cette conception du mariage civil, qui porte cette empreinte de l’égalité, est en fait essentiellement une liberté. C’est essentiellement une liberté parce que dès l’instauration du mariage, le divorce sera également reconnu. Le divorce sera reconnu dans l’exposé des motifs de la loi de 1792 qui dit que le divorce résulte d’une liberté individuelle dont un engagement indissoluble serait la perte. C’est-à-dire que puisque le mariage est la liberté des parties, qu’il n’est pas la sacralisation d’une volonté divine, cette liberté de se marier ne se conçoit qu’avec la liberté de divorcer. Parce que le mariage va se détacher justement du sacrement qui l’avait précédé, le mariage pourra représenter les valeurs républicaines et intégrer progressivement les évolutions de la société.

[…]

Parce que, en effet, ce mariage qui a réussi à se détacher du sacrement, va se détacher aussi d’un ordre social qui est fondé sur une conception patriarcale de la société. Cette conception patriarcale de la société fait du mari et du père le propriétaire, le possesseur du patrimoine, bien entendu, mais aussi de l’épouse, mais aussi des enfants.


Question éthique, Taubira aura entre autre transformé le système judiciaire en un outil à sa disposition personnelle, n’hésitant pas à pousuivre ses opposants de façon systématique pour “racisme”. Taubira s’en va, le racisme aussi ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :