Des catholiques empêchés de rentrer dans une église !

Des catholiques empêchés de rentrer dans une église… pendant que des musulmans sont libres d’y réciter des sourates du coran ! Cette scène peut sembler surréaliste,  même absurde et c’est pourtant bien ce qui s’est passé ce samedi 19 mars dans la crypte de l’église Saint-André à Montreuil.

Comme vous pouvez le constater sur le tract ci-dessous, une conférence « inter-religieuse » était organisée par « Ensemble avec Marie » afin de promouvoir le dialogue entre catholiques et musulmans.

Bien que des discussions puissent être envisagées, une église, un lieu de culte n’est pas approprié pour ce genre d’événement. Nous sommes pour le dialogue inter-religieux mais refusons des concessions.

Afin d’en savoir davantage sur la mobilisation des Catholiques, nous vous recommandons de visionner cette vidéo réalisée par le média L’Hydre :

En arrivant devant l’Eglise Saint-André à Montreuil (93) vers 14h30 nous remarquons qu’elle était fermée. En cherchant un petit peu, nous découvrons que cette « rencontre » avait lieu dans la crypte à l’arrière de l’église.

Nous étions seulement cinq lorsque des femmes âgées, dont nous ignorons le rôle, se mettaient à nous épier de facon assez indiscrète, jusqu’à ce que le curé de la paroisse sorte et s’adresse directement à nous sans que nous ayons fait quoi que ce soit. Il avait été prévenu ou avait anticipé notre venue, due aux mails et appels insistants que les membres de l’église et l’organisation ont du recevoir, ce qui l’a rendu suspicieux.

Il nous a directement interrogés en nous demandant ce que nous faisions ici. Nous lui avons déclaré notre intentions d’entrer dans la crypte de l’église afin de prier la Sainte Vierge. Il nous a dit que ce n’était pas possible suivi d’un long débat sur « Ensemble avec Marie », durant lequel il nous a qualifié de raciste pour avoir opposé les différences doctrinales entre l’Islam et le Christianisme, ainsi que maintenu l’exclusivité du Salut qui ne s’obtient que par l’Eglise Catholique.

Il a essayé d’objecter quelques arguments, du genre : « C’est une lecture fondamentaliste du Coran, si on prenait les évangiles à part on pourrait tordre leur sens » etc.  Enfin, il nous autorisé à nous rendre à la crypte pour prier mais une fois arrivés, nous sommes tombés sur des policiers qui nous ont barré la route. Ils avaient peur que nous perturbions avec les « Je vous salue Marie » que nous avions l’intention de réciter à l’intérieur. Au moment même où la police nous a barrés la route des musulmans sont rentrés sans difficulté à l’intérieur.

Nous avons eu une vive discussion au sujet de nos intentions pacifiques; les paroissiens nous ont dit que ce n’était pas aussi scandaleux que pour Saint-Sulpice car cela avait lieu dans une salle déconsacrée, etc., etc.

L’un d’entre nous a pu entrer seul à l’intérieur, tandis que nous nous sommes retournés sur nos pas pour entamer la récitation du chapelet ainsi que le chant du Christus Vincit devant l’Eglise. Tout s’est bien passé (si on omet le fait qu’il y a quand même un passant qui nous a hurlés dessus en disant « Cassez vous »). Nous étions près d’une cinquantaine à nous être mobilisés.

Après le chapelet, la moitié des intervenants nous ont quittés. Le reste du groupe s’est redirigé vers la crypte pour trouver un moyen d’entrer mais nous sommes tombés à nouveau sur les paroissiens et la police avec lesquels nous avons une nouvelle fois débattu. Ils étaient très sympathiques mais assez ignorants, totalement relativistes.

Lorsqu’on leur présentait les différences doctrinales irréconciliables, ils nous répondaient que les musulmans avaient leur vision du Christ qui était valide, qu’il ne fallait cesser de penser que nous étions les seuls à posséder la vérité, que les musulmans étaient des enfants de Dieu. Nous leur avons même expliqué l’appauvrissement de la figure mariale afin de ne pas scandaliser les musulmans mais toujours aucune réponse.

L’une des organisatrices est sortie dans la rue et a débattu avec nous. Elle était au courante des différences doctrinales et s’opposait totalement au prosélytisme ainsi qu’à notre action qu’elle tentait de délégitimer en invoquant l’amour de Jésus qui n’aurait soi-disant jamais réagit comme nous… Elle rabâchait des paroles relativistes, réduisant la religion au vivre ensemble, auquel tous les cultes doivent contribuer. Elle voulait apaiser nos craintes en disant que les chrétiens allaient aussi dans les mosquées pour réciter l’Evangile, mais cela n’équivaut qu’à mettre l’erreur au même niveau que la vérité, ce qui est conforme à la ligne éditoriale et l’état d’esprit des organisateurs. Les paroissiens ne trouvaient aucun problème à ce que des chrétiens se convertissent à l’Islam. « Ils ont trouvé leur voie, et inversement ». On a également discuté avec les participants qui sortaient peu à peu. Certains ont accepté nos tracts, d’autres les ont refusés. Un musulman nous a dit « Les tradis, on est avec vous » puis a désiré obtenir nos coordonnées pour je ne sais quelle raison.

Les discussions se sont poursuivies, mais la plus loufoque fut celle avec une vieille dame qui a atteint un stade de relativisme sans pareil. Elle nous disait qu’il fallait accepter tous les prophètes (Bouddha, Krishna, Mahomet) et lorsqu’un catholique a prononcé le nom « Mahomet » elle l’a réprimandé en disant qu’il fallait le prononcer « Mohamed » car le premier nom signifie « le non-loué ». Lorsque nous lui avons fait remarquer que les musulmans niaient la divinité du Christ, elle n’a su que répondre. Les discussions sont se peu à peu achevées au alentour de 17 H 00 pendant que nous finissions de distribuer des tracts.

L’islam diffère beaucoup de la foi Chrétienne, et certains de leur dogmes sont contraires à notre Foi. Entendre des contre vérités au sein d’une église représente donc une grande offense aux fidèles mais aussi un blasphème. De plus, ce n’est pas en acceptant des compromissions sur la Foi que nous pouvons convaincre des musulmans ou d’autres personnes de se convertir. Ce clergé moderniste, fils du funeste Concile Vatican II, manifestement mou et tiède nous a réprimé pour avoir invoqué le droit canon et le catéchisme de l’Église catholique.

Comment peut-on convaincre de quelque chose si l’on fait soi même des compromissions sur ce sujet ? Comment faire naître une relation saine si les objectifs sont flous et non assumés ?

Est-ce donc cela que Notre Seigneur Jésus Christ nous a enseigné ? Prétendre au nom de la tolérance et du dialogue être ouvert à l’autre tout en cachant une partie de sa pensée et de sa Foi « pour ne pas le choquer » n’est-il pas une offense envers son prochain, un manque de respect ?

Après avoir répondu sur les questions de fond, très importante, ces raisons pour lesquelles nous nous sommes opposés à cet événement, il est nécessaire de revenir sur la forme.

À quel point n’avons-nous pas étés surpris de nous voir refuser l’entrée ! La tolérance n’est elle pas le mot d’ordre… tellement tolérants qu’ils refusent l’entrée de fidèles catholiques dans leur propre lieu de culte !

Cette contradiction de forme, cette absurdité nous pousse à nous interroger sur le but réel de ce rassemblement… comme nous l’avons démontré plutôt, cela ne sert pas la Foi, ne sert ni aux fidèles catholiques, ni aux musulmans présents qui font face à des compromissions et des absurdités. Est-ce le contraire de la tolérance pourtant si défendu par ses organisateurs ? À quoi sert elle ?

Béni soit le nom du Seigneur qui a fait le ciel et la terre ! Il nous a ordonné de faire sa sainte volonté afin de conduire tous les hommes – et particulièrement notre clergé – jusqu’à sa demeure dans le ciel !

MG pour le Comité d’organisation

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :