Ce samedi 28 avril 2018, c’est finalement dans au moins 107 lieux différents que des catholiques se sont rassemblés pour prier le Rosaire aux Frontières. C’est ainsi à travers toute la France qu’une armée priante a imploré le Ciel de protéger la France face aux multiples fléaux – invasion migratoire, islamisation, mondialisme, décadence, culture de mort – qui s’abattent sur elle.

Sur des plages, des digues, des cols montagneux, dans des bois, des sanctuaires, des chapelles, des églises, devant des monuments, sur des parvis, des catholiques de tous âges ont compris l’importance de recourir à la prière pour tenter de mériter pour notre patrie le secours de Dieu et de la Très Sainte Vierge Marie.

En dehors de ces lieux disséminés dans toutes nos belles provinces, des catholiques isolés se sont unis par la prière à ce Rosaire aux Frontières. Même hors de France, des catholiques ont montré leur solidarité et ont signalé prier en communion avec ce Rosaire aux Frontières.

A Paris, des Polonais se sont également unis à cette intention dans leur église bondée.

Ce sont ainsi des milliers de catholiques qui ont égrainé leur chapelet pour le salut de la France samedi dernier. Quasiment l’équivalent de la participation au Pèlerinage de Pentecôte. Certes, c’est une participation bien moindre qu’en Pologne en octobre 2017, alors que la France est fille aînée de l’Eglise, mais c’est incontestablement une réussite pour les organisateurs qui disposaient de peu de relais dans une société déchristianisée où les médias dominants ne s’intéressent pas à ce genre d’initiative qui élève l’âme et où trop de clercs se compromettent dans un discours d’encouragement à l’ouverture des frontières à tout va ou dans un ralliement à la république maçonnique.

Fort heureusement, il s’est trouvé des prêtres, des religieux et des religieuses pour se démarquer de cette atmosphère délétère et se joindre sans faiblir à ce Rosaire aux Frontières.

Honneur à tous ceux qui ont témoigné ainsi publiquement de leur fidélité au Christ.

Ci-dessous, quelques photos de ce Rosaire aux Frontières. Des mises à jour seront ajoutées ci-dessous dans les prochaines heures.

 

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 commentaires

  1. Daniel Daflon says:

    Pensez vous vraiment que ça va marcher ?
    Vous allez peut être trouver que j’ai une mentalité moyenâgeuse et que je manque de foi dans la prière, mais il faut bien admettre que les prières non exaucées l’emportent en nombre écrasant sur le peu de celles qui le sont.
    Ce qui fonctionne le mieux contre les bougnoules, c’est la politique du gros bâton : Manche de pioche, batte de base ball, etc. Personnellement j’ai une préférence pour le marteau et le fléau d’arme, si cher à un certain Charles, célèbre grâce à une belle victoire sur la vermine musulmane en 732. Depuis tout gamin, j’ai toujours gardé une grande admiration pour lui et ses compagnons d’armes, à tel point que j’ai ajouté à ma pratique de certains arts martiaux celle de ces magnifiques instruments de combat. Bien sur, dans l’état d’occupation dans lequel se trouve la France, il faut sortir du combat artisanal pour entrer dans celui semi industriel avec le fusil d’assaut, le lance grenades et autres lances flammes (Ce dernier très utile pour nettoyer caves et égouts). Mais, bien sur, ce serait magnifique que la prière soit exaucée, que le feu du ciel frappe la vermine et nous en débarrasse d’un seul coup et que l’ange exterminateur nous laisse nous occuper des collabos. A ceux là nous réservons un traitement tout particulier qui leur fera regretter d’avoir trahi leur patrie.

    • aude pilorgé says:

      Avez-vous lu “Les mérovingiens, les rois inconnus” de Lucien Bord ? Cet ouvrage vous plairait !

  2. DiesIrae says:

    Le post ci-dessus sent bon la flicaille.

  3. Stella Maria says:

    Rien ne semble s’ être organisé à Lourdes ….peut être plus tard …il est vrai que la cité mariale est aussi le lieu de l’ assemblée des évêques de France dont on connaît les réticences pour la défense de la France !

    • toto says:

      C.E.F. = Cauchons En Folie
      ou “en Furie”

      • MA Guillermont says:

        Cauchons En Feu !
        Grillés cet été …

    • Bonne-maman says:

      Mais si, à Lourdes le Rosaire était récité avec les petites sœurs de St Jean Baptiste à la maison St Ignace, rue du Sacré-cœur !

  4. CHRISTOPHE says:

    j’ai uni ma prière du Rosaire, fais en 3 parties, à celles de tous les catholiques ce jour-là. la prière est la meilleure arme, le rosaire, la mitraillette à 150 coups !