Le site armenews.com signale qu’un groupe de séminaristes arméniens et le doyen du séminaire “ont été attaqués par trois juifs extrémistes et leur chien”.

Les faits datent du samedi 8 juin 2019. Ce jour-là dans l’après-midi, un groupe de 20 étudiants du séminaire théologique arménien, accompagné du doyen du séminaire, a quitté le séminaire pour la procession hebdomadaire au Saint-Sépulcre.

“Ils ont été attaqués verbalement et physiquement par des juifs extrémistes, ce qui s’est malheureusement passé des milliers de fois et continue de se produire.
Pendant de nombreuses années, le clergé arménien s’est fait cracher dessus, attaqué verbalement et aussi physiquement attaqué par des juifs extrémistes.
Le samedi 8 juin, devant le séminaire théologique arménien, trois juifs extrémistes en tenue régulière (ne portant pas les vêtements noirs et blancs) ont craché sur le groupe des séminaristes et ont crié « les chrétiens devraient mourir » et « nous allons vous virer de ce pays ».
Ils ont ensuite enlevé la muselière de la gueule de leur chien et ont ordonné au chien de mordre le prêtre qui accompagnait les séminaristes.
Quand leur chien a été libéré, le prêtre est tombé sur le sol. Certains des séminaristes ont enlevé leurs robes cléricales, portées sur des vêtements réguliers, pour protéger le prêtre du chien qui attaquait, afin de faire diversion.
Les trois juifs extrémistes eux-mêmes ont aussi attaqué le groupe, tandis que les séminaristes étaient en train de protéger le prêtre de l’agression du chien.
L’un des juifs extrémistes a agressé un étudiant, et a brisé la main du séminariste.
Ils ont ensuite fui la scène et se sont rendus au kishle, au poste de police de la vieille ville, et ont porté plainte contre le clergé arménien.”

Le site armenews.com précise qu’immédiatement après, un prêtre arménien s’est rendu au poste de police de la vieille ville pour déposer une plainte officielle contre les trois juifs extrémistes ; le prêtre qui a accompagné le groupe d’étudiants ainsi que le séminariste dont la main a été brisée par l’un d’entre eux sont allés avec lui.

Le Patriarcat arménien a un rapport de leur plainte contre les trois juifs extrémistes, un rapport de la visite au département d’urgence à l’hôpital, y compris le diagnostic et le traitement, les photos du séminariste blessé à l’hôpital, et le témoignage du groupe des séminaristes en tant que témoins oculaires.

Mais les réactions dans la presse israélienne et sur Facebook font passer les victimes arméniennes pour des provocateurs et des affabulateurs…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. bizarrement sur nos chaines d’etat,lci,cnews,,bfm aucune info

  2. Miche says:

    Vous croyez que ce sont les Juifs le Peuple élu de Dieu ? N’est-ce pas les Israéliens, ceux que Dieu a fait sortir de la captivité d’Egypte……

  3. Les juifs ne sont plus le peuple élu de Dieu depuis qu’ils ont rejeté le Messie dans leur grande majorité.
    Les Israéliens d’aujourd’hui n’ont d’ailleurs plus grand chose à voir ethniquement et spirituellement avec le peuple de l’Ancien Testament.

  4. Soupape says:

    Le texte suivant, figure sur le site “Benoît et moi”,
    Il est daté du 14 août 2018, sous la plume de Mateo Orlando.
    ‘et il me semble que Benoît XVI a dit ou écrit ce texte plusieurs mois avant)

    1 – “Benoît XVI réfléchit également sur les différences
    “entre les compréhensions juives et chrétiennes du Messie
    “et la fondation d’Israël comme État.

    “La fondation d’Israël est une conséquence de la Shoah
    “et un événement purement politique, dit-il,
    “ajoutant qu’elle n’a AUCUNE SIGNIFICATION théologique
    “et ne fait PAS partie de l’histoire de la rédemption.

    “L’Église catholique n’est pas d’accord avec le PROJET SIONISTE
    “d’une «institution à fondement théologique»
    “dans le sens d’un «nouveau messianisme politique», d’un «État confessionnel juif»
    “qui se comprend lui-même comme l’accomplissement des promesses divines.”

    (fin de citation)

    2 – De plus,
    les Paroles de la consécration DU VIN,
    telles que rapportées par Matthieu, Chap 26, au verset 28,
    confirment la Nouvelle Alliance :

    “Hic est ENIM sanguis meus, (ENIM = en effet, ç-à-d. vraiment)
    “NOVI testamenti,
    “qui pro MULTIS effunditur
    “in remissionem PECCATORUM”

    3 – Si bien que c’est par erreur que Jean Paul II
    aurait dit, ou écrit, que “l’ancienne Alliance n’avait jamais été abrogée”.

    En effet, on peut être entraîné à cette erreur
    si on s’en tient à d’autres Paroles du Christ, prononcées dans les DEBUTS de sa prédication :

    “N’allez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes ”
    “Je ne suis pas venu abolir, mais parachever (ç-à-d. tout à la fois, accomplir et parfaire).” (Mt, 5, 17)
    ainsi que le montre tout ce qui suit (aux Chap. 5 et 6) :
    “Vous avez appris (…), et Moi je vous dis : (…)”