The Telegraph, célèbre quotidien britannique, a révélé le 31 mars dernier, que des tests en route pour le Royaume-Uni se sont avérés contaminés par le… coronavirus.

La semaine dernière, le secrétaire à la Santé britannique Matt Hancock avait déclaré que 3,5 millions de tests d’anticorps avaient été commandés à des entreprises privées pour répondre à la demande. Mais, explique le journal britannique, il a été découvert que des composants clés commandés à Eurofins, une société basée au Luxembourg, avaient été contaminés par le Covid-19.

Le rapport affirme qu’Eurofins a averti les laboratoires du Royaume-Uni qu’une livraison de pièces appelées « sondes et amorces » avait été contaminée. Eurofins a souligné que le problème peut être résolu par un « nettoyage approprié », mais a admis que la découverte entraînerait un retard.

Un porte-parole d’Eurofins a déclaré au Telegraph :

« En de rares occasions, des retards dans certaines commandes peuvent survenir si, en raison des procédures strictes de contrôle de la qualité et de l’environnement d’Eurofins Genomics, la fabrication d’un produit peut ne pas répondre aux critères de qualité ou de pureté fixés par Eurofins Genomics. Nous sommes conscients que des contaminations de la nature que vous avez mentionnée ont été observées par plusieurs fabricants d’amorces et de sondes à travers le monde après avoir produit des témoins positifs pour le SRAS-COV2. Ces problèmes initiaux peuvent être facilement résolus par des procédures appropriées de nettoyage et de séparation de la production. »

Si l’on comprend bien les déclarations du porte-parole d’Eurofins, il dévoile, insiste même, sur le fait que « des contaminations de la nature que vous avez mentionnée ont été observées par plusieurs fabricants d’amorces et de sondes à travers le monde après avoir produit des témoins positifs pour le SRAS-COV2 ». En clair, de nombreux fabricants dans le monde entier connaissent ce même problème…

Question : puisque ces contaminations sont mondiales, qui peut assurer les populations qu’aucun des porteurs du virus et des malades, dont de nombreux médecins, a été contaminé par les tests défectueux ?

Concernant tout spécialement la société Eurofins Luxembourg, elle est par ailleurs présente avec quatre usines sur le territoire italien.

Question : qui peut assurer aux Italiens que des kit défectueux n’ont pas été utilisés, particulièrement sur le personnel soignant sur qui les tests sont pratiqués en priorité et est fortement contaminé ? Une question à laquelle le médecin Walter Ricciardi, le consultant du gouvernement italien pour le coronavirus, n’a pas encore répondu.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Sancenay says:

    Est-ce la suite troublante de ce mauvais feuilleton ? Car étrangement, ce Groupe Us a des actionnaires communs avec ceux de Gilead et Altice, que vous aviez signalés ici , à savoir Vanguard Group , Norges bank, et Capital Resaserch Management.co, dont, mécaniquement, la valeur des actions ne pourrait que bénéficier dans l’ hypothèse “favorable” de l’extension de la propagation du virus – “favorable” , du moins pour leur propriétaires – pour peu qu’ils aient préparé de mette à terme sur le marché quelque remède ou vaccin “miracle”. Ceci dit sans prêter à autant d’anonymes la moindre intention “complotiste”.( Ouh, le vilain « péché » selon la religion du Progrès contre l’humanité ) Mais, comme disait intelligemment- et courageusement- Charlotte d’Ornellas sur Cnews face au ceolacanthe révolutionnaire Joffrin, : « on est tout de même en droit de se poser un minimum de questions » d’autant que cette information est confirmée par le producteur , lui-même ,Eurofins Génomics de ces tests empoisonnés.( suite à venir )

  2. Sancenay says:

    suite de mon précédent commentaire:
    Et notamment cette question : comment : une entreprise qui confirme une malfaçon de ces tests aussi dangereuse et dans un contexte admis comme aussi tragique peut-elle ne pas proposer IMMEDIATEMENT, le rapatriement des tests infectés et leur remplacement DANS LES PLUS BREFS DELAIS par des tests -re-testés indemnes du coronavirus ( preuve vérifiables de procédures de contrôle systématique jointes ) comme cela se ferait pour n’importe quel produit même banal de la part de n’importe qu’elle entreprise industrielle moderne fonctionnant sous contrôle qualité continu rigoureux ?…
    Tant d’éléments qui s’accumulent en sens unique, jour après jour, et au total dépassent de loin le stade déjà coupable en soi de l’approximation, sont stupéfiants , si ce n’est glaçants.