Source : Lengadoc Info – Alors que le 5 décembre est annoncé comme une journée de grève générale par les syndicats et les Gilets Jaunes pour protester contre la réforme des retraites, deux syndicats de policiers ont annoncé également une série d’actions ce jour-là.
« Dernière sommation avant black-out ! »
Ils l’avaient annoncé, la « marche de la colère » du 2 octobre dernier n’était qu’un « premier avertissement ». Malgré quelques annonces du gouvernement, les policiers restent très remontés contre la situation à laquelle ils doivent faire face : explosion des suicides, heures supplémentaires non payées ou sous-payées, « haine anti-flic », etc.
Alors deux syndicats, Alliance Police Nationale et UNSA Police ont annoncé une nouvelle mobilisation pour le 5 décembre. Mais cette fois-ci il ne s’agit pas de manifester mais plutôt de faire une grève du zèle comme la fermeture symbolique des Commissariats ( sauf urgence absolue ), l’intervention uniquement sur appels d’urgence, ou à l’inverse, le renforcement des contrôles aux aéroports et aux péages autoroutiers afin de ralentir le trafic.

Un appel à la mobilisation qui risque de poser quelques soucis à l’État alors que le 5 décembre s’annonce particulièrement mouvementé avec un appel à la grève dans la RATP et la SNCF. Un appel qui a, depuis, été soutenu par une large intersyndicale. Une grève qui devrait donc toucher beaucoup de secteurs (éducation nationale, la Poste, les universités…) sur tout le territoire. D’autant que l’Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes qui s’est réunie le 3 novembre dernier à Montpellier, a annoncé se joindre au mouvement.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. tirebouchon says:

    Qu’ils fassent le buzz en allant dans les cités chasser les marchands de mort !

    • spinoza says:

      « Un ministre, ça ferme sa gueule. Si ça veut l’ouvrir, ça démissionne. » Jean-Pierre CHEVÈNEMENT ministre de la Recherche et de l’Industrie démissionne le 22 mars 1983. J’admire les policiers comme les gendarmes qui font un travail très difficile. Ils se sont engagés au Service de la Nation.Quand on accepte d’être au Service de l’ État il faut bien mesurer son engament. Si certains en sont arrivés à ne plus supporter leur métier au lieu de poser des ultimatums à leur employeur, donc à l’ Etat ,soit ils décident de ” f…s…g..” comme le dit Chevènement soit ils démissionnent ! Nous avons besoin de Gardiens de La Paix pas de manifestants supplémentaires.

      • Acidacetix says:

        Vous raisonneriez encore mieux en ayant l’expérience de la vie des policiers ou des gendarmes.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !