OlaNO, le parti souverainiste et anti-corruption de la Slovaquie sort vainqueur des élections législatives slovaques qui se sont déroulées samedi dernier, 29 février. Elles ont provoquées aussi la défaite de la gauche, au pouvoir dans le pays depuis une dizaine d’années mais récemment submergée par les controverses qui ont explosé suite à l’assassinat du journaliste Jan Kuciak et de sa fiancée Martina Kusnirova, dont un riche entrepreneur lié à des hommes politiques est accusé d’être commanditaire.

Le Parti social-démocrate Smer-SD, dirigé par l’ancien Premier ministre Robert Fico, n’a en effet obtenu que 18% des suffrages, contre 44,4% il y a quatre ans. En conséquence, l’actuel Premier ministre de gauche, Peter Pellegrini, a reconnu la défaite de sa formation politique.

Le vainqueur des élections slovaques, rapporte la BBC, se trouve être le mouvement populiste conservateur, le Parti des gens communs (OLaNO), dirigé par le millionnaire Igor Matovic et promoteur d’une politique anti-corruption. L’OLaNO vient de remporter 25% des consentements et plus d’un tiers des sièges de l’organe législatif national.

L’ensemble de la coalition de centre-droit, souligne le réseau britannique, domine en fait l’assemblée monocamérale de Slovaquie et cela lui permet non seulement de former le nouveau gouvernement de Bratislava, mais même de modifier la Constitution sans problème.

Outre le succès électoral de l’OLaNO, l’excellent pourcentage de voix atteint par les autres forces conservatrices, à savoir la formation anti-immigration Sme Rodina (Nous sommes une famille), les souverainistes de Kotlebists (Parti populaire Notre Slovaquie) et le mouvement eurosceptique Sloboda a Solidarita (Liberté et solidarité) a contribué à déterminer le triomphe du front anti-socialiste. En fait, toutes ces formations ont rapporté chacune plus de dix sièges parlementaires.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :