Emmanuel Macron ne se contente pas d’être président de la république. En coulisses, c’est toujours lui qui dirige le parti La République En Marche et fixe les objectifs, tantôt supranationaux à l’Europe, tantôt locaux, notamment dans le cadre des élections municipales de 2020.

Or, Emmanuel Macron entend bien profiter de ces élections municipales pour poursuivre sa destruction du parti socialiste et du parti Les Républicains, en absorber les éléments les plus dociles et opportunistes et écraser ceux qui lui résistent. Pour cela, il a dressé une liste de grandes villes dont LREM doit s’emparer. A commencer par Paris dont Emmanuel Macron souhaite coûte que coûte évincer Anne Hidalgo.

Dans ses bureaux de l’Elysée, Emmanuel Macron a envisagé il y a quelques mois déjà que ce soit Benjamin Griveaux, l’ancien porte-parole du gouvernement, qui endosse les couleurs LREM pour partir à la conquête de la mairie de Paris. Mais il existe déjà un scénario du pire pour les macronistes : si Griveaux ne parvient pas à s’imposer dans les sondages, et si aucune autre figure LREM ne réussit à prendre naturellement la place, Macron envisage de sacrifier son Premier ministre Edouard Philippe et de le parachuter dans la campagne municipale pour conquérir la mairie de Paris, ce qui en dit long sur l’importance que le président de la république accorde à cette bataille électorale.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.