Espagne – La chaîne de restauration rapide Burger King a présenté ses excuses aux catholiques espagnols à la suite d’une campagne publicitaire blasphématoire affichée durant la Semaine Sainte et parodiant des paroles du Christ lors de la Dernière Cène.

« Prenez et mangez tout ( Tomad y comed todos de él ). C’est sans viande », s’affichait en slogan publicitaire durant la Semaine Sainte pour promouvoir la nouvelle gamme d’options végétariennes de Burger King.

Les mots utilisés dans l’annonce étaient une référence directe aux paroles du Christ lors de la Dernière Cène : « Prenez et mangez-en tout ( Tomad y comed todos de él ), car ceci est mon corps. »

Ces mots sont considérés comme particulièrement sacrés par les catholiques et sont utilisés par les prêtres lors de la consécration, la partie de la messe au cours de laquelle le pain et le vin présents sur l’autel sont substantiellement transformés en corps et sang du Christ. « Tomad y comed todos de él » sont les mots exacts utilisés dans la traduction en espagnol de la messe de rite latin.

La campagne de Burger King a déclenché un tollé sur les réseaux sociaux, de nombreux catholiques dénonçant ces publicités comme blasphématoires et appelant au boycott de la chaîne de restauration rapide, en utilisant le hashtag #boicottBurgerKing.

« Ils se moquent de l’Eucharistie et de la mort du Christ au moment le plus sacré pour les chrétiens« , indiquait la pétition ripostant à cette publicité blasphématoire, ajoutant que Burger King a profité de la semaine sainte « pour lancer une campagne offensive contre des millions de croyants

L’évêque José Ignacio Munilla d’Orihuela-Alicante a condamné la campagne publicitaire de Burger King : « Apparemment, la perte du goût culinaire et le manque de respect pour les sentiments religieux vont de pair« , a tweeté l’évêque.

Certains utilisateurs de Twitter ont également souligné que Burger King n’oserait pas s’en prendre aux autres religions.

« Que se passerait-il si Burger King attaquait le sentiment religieux des autres confessions ? Je me réjouis de vos réflexions à ce sujet », a tweeté Rosana Ribera de Gracia.

En réponse au contrecoup, Burger King a publié des excuses sur Twitter le dimanche de Pâques et a annoncé le retrait immédiat de la campagne.

« Nous nous excusons auprès de tous ceux qui se sont sentis offensés par notre campagne visant à promouvoir nos produits végétaux pendant la Semaine Sainte. Notre intention n’a jamais été d’offenser qui que ce soit et le retrait immédiat de la campagne a déjà été demandé », a tweeté Burger King.

L’exemple de la riposte des catholiques espagnols devrait faire réfléchir les catholiques français qui n’ont pas réagi à une provocation similaire lancée également durant la Semaine Sainte.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :