C’est devant plus de 15000 personnes à Villepinte qu’Eric Zemmour a tenu son premier meeting en tant que candidat à l’élection présidentielle. Il s’agit là d’une démonstration de force numérique dont les images risquent de ne pas laisser insensibles les hésitants de Marine Le Pen devenue avec le temps une quasi substitution de Jacques Chirac.

A titre de comparaison, Jean-Luc Mélenchon n’a pas réuni plus de 5000 personnes pour son premier meeting.

Au delà des propositions dont on ne peut que se réjouir, comme celles de chasser les lobbys criminels LGBT des écoles, de stopper l’immigration, de lever le fardeau fiscal sur les TPE et les successions, etc… Même en appliquant toutes ces mesures, cela ne répond pas à l’exigence d’un sursaut civilisationnel et donc religieux.

Si Eric Zemmour, avec toute la bonne foi que l’on peut lui prêter, parvient à donner quelques remèdes matériels à la France, ce dont on ne pourra que se réjouir, il ne pourra réellement respecter sa promesse de redressement qu’en proclamant le retour d’une France chrétienne, dans ses lois, sa culture, son patrimoine et sa vision politique. Ce qui passe nécessairement par l’abrogation de la loi suicidaire de séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905 qui a coupé la France de ses racines et de sa sève religieuse. Un siècle plus tard notre pays risque effectivement plus que jamais sa disparition.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

17 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :