Appel aux dons & au logement pour Pierre, un français patriote SDF en grande précarité

La crise sanitaire actuelle qui frappe la France face à l’épidémie de Coronavirus est une nouvelle illustration de la situation désastreuse dans laquelle notre pays sombre chaque jour davantage.

Nous souhaitons évoquer la situation des SDF et des personnes en situation de précarité, particulièrement exposés à la contagion du virus, pour souligner l’impasse dans laquelle se trouve notre Nation française.

On compte aujourd’hui entre 200.000 et 250.000 SDF sur notre territoire français et, même si les statistiques ethniques et raciales sont interdites en France, il est maintenant indéniable que la grande majorité des personnes à la rue sont des français de souche totalement exclus et défavorisés par le système en place.

Cette situation résulte d’un double constat : D’une part, la dissolution de la cellule familiale qui ne vient plus en aide à cette jeunesse en difficulté, les ruptures au sein de familles étant souvent à l’origine d’un rejet et de la marginalisation de ces personnes sans domicile fixe. D’autre part, l’immigration massive qui frappe notre pays depuis des décennies et qui a totalement bouleversé la politique d’action solidaire en France, les migrants et les clandestins bénéficiant d’une prise en charge prioritaire par les associations humanitaires au détriment des français autochtones qui sont livrés à eux-mêmes et relayés au second plan.

La situation de Pierre, citoyen français patriote et père de famille, illustre parfaitement ce constat. Pierre a perdu brutalement son logement l’an dernier suite à une rupture conjugale, sa propre famille refusant de lui venir en aide du fait de ses convictions politiques nationalistes.

Sur ce parcours d’exclusion qui dure depuis une année, Pierre a fait l’amer constat de cette discrimination positive en faveur des étrangers. Alors que les SDF français doivent se battre chaque jour pour se nourrir et trouver un toit, les étrangers sans ressource bénéficient souvent d’un réseau d’entraide prioritaire de la part de l’Etat français.

De plus en plus de français de souche à la rue sont conscients de cette injustice par rapport aux nouveaux arrivants et ils se sentent à la fois abandonnés et trahis par nos dirigeants politiques. Ces SDF se revendiquent avant tout comme des citoyens français à part entière, ils n’ont qu’une seule nationalité à savoir celle de la France qui est leur pays de naissance.

Les tensions montent sur notre territoire face aux structures d’accueil qui sont en sous-effectif et qui manquent de lits compte-tenu du nombre croissant de personnes immigrées qui arrivent sur notre sol national. A l’intérieur des foyers et lieux d’hébergement, des conflits apparaissent progressivement avec des étrangers qui entendent imposer leurs mœurs et leurs coutumes aux SDF français. Ainsi, certains témoignages ont relaté le fait que les personnes de confession musulmane tentent de faire la loi dans des centres d’accueil en réservant, par exemple, certaines parties des frigidaires collectifs à l’alimentation Halal.

Les grandes campagnes publicitaires lancées en France par les associations humanitaires au niveau national confirment la relégation au second plan des français de souche frappés par la pauvreté. Ainsi, sur les affiches de la Fondation Abbé Pierre ou d’Emmaüs, ce sont des SDF étrangers qui ont été choisis pour illustrer le sort des personnes en situation de précarité dans notre pays.

L’épidémie de Coronavirus laisse des milliers de nos compatriotes français sans abri dans une totale détresse. Les villes françaises étant désertes du fait du confinement, ces individus se sentent totalement oubliés, rejetés et invisibles transformant ainsi cette crise sanitaire en crise humanitaire. Cette distanciation sociale renforce encore plus le sentiment d’isolement et d’abandon de ces nombreux SDF qui se retrouvent dans une sorte d’angle mort. Sans oublier les nombreuses patrouilles de Police qui contrôlent les personnes marginales en exigeant des attestations de sortie à jour sous peine d’amende ou de peine de prison.

Il faut pourtant rappeler que la population des sans-abris souffre déjà de nombreuses maladies et pathologies notamment psychiques et psychiatriques. La vie dans la rue est très éprouvante, de nombreux SDF sont déjà très abîmés par ces années de galère. Certaines personnes souffrent de graves problèmes pulmonaires en raison des conditions très rudes de leur existence, la malnutrition ou les périodes de grand froid, ce qui les expose encore plus à la virulence de la propagation du Covid 19.

Des réseaux d’entraide spontanés se mettent en place sur notre territoire français pour combler les carences de l’Etat et venir en aide aux SDF. Des bénévoles bravent l’interdiction de sortie imposée par le confinement pour se rendre auprès de personnes isolées, leur apporter des vivres, des couvertures, des produits d’hygiène et du gel hydro-alcoolique. L’objectif est également d’apprendre les gestes barrières aux SDF qui doivent désormais se tenir à distance de leurs propres compagnons d’infortune, ne plus serrer la main des copains ni partager le même gobelet ou la même bouteille d’alcool. Une atteinte à la convivialité et aux liens affectifs et amicaux qui sont déjà très rares et fragiles pour les personnes à la rue.

Mais ces initiatives bénévoles sont hélas insuffisantes au vue de l’ampleur du phénomène de la pauvreté en France. La mobilisation de réseaux patriotes comme « Génération Identitaire » qui organisent des maraudes auprès des sans-abris français de souche est totalement décriée voire interdite par le pouvoir en place qui considère ces interventions comme racistes et islamophobes. Alors qu’à l’inverse, des associations islamistes comme « Baraka City » ou encore de nombreuses mosquées implantées en France multiplient les actions pour venir au secours des personnes de confession musulmane en situation de précarité, le tout avec la bénédiction de nos autorités.

Notre destin a croisé le chemin de Pierre, une des nombreuses victimes de notre société mondialisée, individuelle et égoïste. Pour lui redonner une lueur d’espoir et remettre de l’humanité au cœur de cette rencontre, nous sollicitons la bienveillance de chacun pour faire un don ou proposer un logement, moyennant le paiement d’un loyer, à ce père de famille patriote qui refuse la fatalité et qui rêve d’une France qui remette tous ces oubliés de souche au centre de ses préoccupations et de son ambition.

 

Vidéo Youtube sur le parcours de Pierre et le témoignage de Caroline-Christa Bernard sur la situation des SDF à Lille : https://www.youtube.com/watch?v=pnlL6FaeqPM

Cagnotte Tipee pour faire un don à Pierre : https://en.tipeee.com/franc-studio

Contact Antoine (Franc Studio) : studiosfrancs@gmail.com

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs

2 commentaires

  1. GOYER says:

    Merci beaucoup pour avoir partagé cet article en espérant que ça pourra aider notre ami Pierre à trouver rapidement un logement

  2. alexderome says:

    Il ne faut pas croire que l’on devient SDF par choix comme le prétendent certains. Le chômage, les impayés, l’expulsion et on se retrouve à la rue. J’ai été licencié au début du confinement car j’étais en période d’essai. Je commence à me rendre compte de ce qui se profile mais j’espère pouvoir retravailler rapidement, sinon je n’ai pas d’autre choix que de quitter ce pays. Le confinement est une calamité qui aura de terribles conséquences sociales. J’aimerais pouvoir aider ce malheureux mais ce n’est pas possible.