En ce moment même l’armée Turque conduit à sa frontière irakienne – et on peut l’imaginer, sur le territoire irakien même –  des opérations meurtrières contre le PKK… Alors que ce dernier avait unilatéralement déclaré une trêve voici huit jours à la suite de l’attentat d’Ankara et de ses 102 victimes officielles. C’est dire que le néo-sultanat du président Erdogan, s’il n’est pas lui-même directement ou indirectement responsable de la tragédie du dimanche 11 octobre, sait à merveille l’utiliser comme prétexte pour reprendre et faire accepter par ses alliés une activité militaire offensive qui va contresens de la supposée politique américaine. Celle-ci voudrait en effet trouver dans une union des peshmergas kurdes et les combattants rebelles dits modérés, des forces utilisables pour des opérations au sol que Washinton se refuse à lancer avec ses propres troupes en vertu de l’hypocrite doctrine “zéro mort”. Parallèlement la chancelière Merkel prévoit un plan de trois milliards d’euros  pour inciter la Turquie a retenir sur son sol les masses de migrants syriens candidats à l’invasion pacifique de l’Union… « Sans la Turquie, nous ne trouverons pas la solution pour gérer l’afflux  des réfugiés”. Or après avoir ouvert en grand les frontières de l’Europe le couple délétère Hollande-Merkel se prépare maintenant à souscrire au chantage d’Ankara en acceptant et en recevant [at last] la Turquie dans l’Union. Des pourparlers ont repris en ce sens. Cela signifie que demain l’Union européenne se trouvera en prise directe sur la poudrière proche-orientale et que ses nouvelles frontières seront les zones de guerre chaude avec l’Irak, la Syrie et pourquoi pas, l’Iran !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :