Provocation ? Geste de détente ? Dans le contexte géo-politique et religieux tendu au Moyen-Orient et amplifié par la décision turque, aux motivations tout autant politiques et que religieuses, de réaffecter au culte musulman l’ancienne basilique chrétienne Sainte Sophie, devenue mosquée au XVIe siècle puis musée sous l’ère kémaliste, le président turc Recep Tayyip Erdogan a invité le pape François le 24 juillet prochain à la cérémonie d’ouverture de Sainte Sophie en tant que mosquée. L’invitation au Pape a été confirmée par Ibrahim Kalin, porte-parole du président, à la chaîne de télévision CNN Turk.

La cérémonie coïncidera avec une grande prière du vendredi, à laquelle assisteront plusieurs personnalités turques et étrangères. Jusqu’à présent, aucune information n’est venue du Vatican sur la réponse du Pape à l’invitation d’Erdogan.

Vatican Insider donne quelques éléments quant à cette journée :

« Tout est prêt pour la cérémonie du 24 juillet: Hagia Sofia a déjà changé de visage grâce à des stratagèmes visant à obscurcir les images chrétiennes lors des prières du vendredi. Par exemple, le rideau qui couvrira les merveilleuses icônes de Maria Theotokos et de l’archange Gabriel, puisque le culte islamique n’inclut pas la présence d’images d’êtres vivants dans la zone de prière. Au départ, on pensait avoir recours à des lumières laser occultantes, mais l’idée a rapidement été écartée par crainte d’endommager les œuvres.

Selon les médias turcs, le mode du rideau a été choisi par des experts pour rendre rapidement les mosaïques visibles aux visiteurs une fois les cérémonies de culte terminées. Comme l’a dit Erdogan dans un discours à la nation, l’ancienne basilique restera ouverte en tant que musée aux touristes étrangers et locaux, à l’exclusion des visites à l’époque du précepte islamique.

Au lieu de cela, les autres icônes qui ne sont pas visibles pendant le culte devraient rester découvertes, car elles ne sont pas dans la direction de la ‘qiblà, de la Mecque, vers laquelle les musulmans se tournent pour prier. Enfin, des photos de travailleurs circulant sur des tapis vert foncé circulent sur Twitter depuis hier. Parmi les commentateurs, il y a aussi ceux qui ont qualifié ce choix de ‘crime’. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires