Les médias européens évoquent avec horreur les barbelés placés par l’Espagne aux frontières séparant ses enclaves du Maroc. Des associations de « défense des droits de l’homme » crient au totalitarisme. Des évêques qui se fichent des persécutions vécues par les chrétiens d’Orient, préfèrent se préoccuper de l’accueil des immigrés.

Et pendant ce temps, personne ne relève que le Maroc lutte lui-aussi contre l’immigration clandestine. Et que le gouvernement marocain entend également ériger un mur de barbelés, cette fois entre le Maroc et l’Algérie, afin d’empêcher l’entrée des migrants subsahariens.

Pour freiner l’immigration clandestine, le Maroc aurait pour projet d’ériger une frontière de barbelés sur 450 kilomètres le long de ses frontières avec l’Algérie.

Le Délégué du gouverneur de Melilla, Abdelamlik El Barkani, un Espagnol d’origine marocaine, a expliqué que « la pose d’une ligne barbelée le long de la frontière nord du Maroc avec l’Algérie permettrait d’empêcher l’entrée de Subsahariens sur le territoire marocain et de réduire, en même temps, la pression migratoire qui s’exerce sur Ceuta et Melilla ».

L’Algérie n’est pas en reste et veut aussi sécuriser ses frontières. Un projet de tranchées sur une frontière longue de 700 kilomètres, aurait été présenté par le commandant de la gendarmerie royale, Hosni Benslimane, l’inspecteur général des forces armées royales, Abdelaziz Bennani, et le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad.

Les frontières ne sont peut-être plus à la mode en Europe mais elles restent bien d’application ailleurs !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :