Tels sont pris qui croyaient prendre…

Nos lecteurs studieux se souviennent peut-être de l’affaire de Covington en Amérique. Le 18 Janvier 2019, à la fin de la Marche pour la Vie, un groupe d’étudiants pro-vie venus de l’école supérieure de Covington (Kentucky) était en train de se disperser. Un indien « natif » clochardisé du nom de Nathan Phillips s’enfonça parmi eux en battant du tambourin sous le nez d’un jeune catholique du nom de Nicholas Sandmann. Le garçon sourit aimablement.

Or Phillips prétendit que ce dernier avait tenu des propos racistes à son endroit. Aussitôt se répandit la nouvelle que ce garçon est raciste.

Toute la bienséance médiatique se déchaîne. La médiacratie a trouvé son mouton noir. Il s’est même créé pour la circonstance un nouveau concept, celui de « sourire raciste ». Les médias stigmatisent le garçon, lequel se fait virer de son école qui ferme en raison des menaces de mort qui affluent. Même des évêques en ajoutent une louche contre Nicholas.

Tous ces maldisants avaient oublié une seule chose : plusieurs vidéos avaient été prises durant l’incident. Elles firent les délices des juges à la suite d’une plainte du père de Nicholas. La première chaîne TV nommée CNN fut très lourdement condamnée et en prit plein les niflettes ( ce mot utilisé par Saint Grégoire au XIIème siècle désigne les organes servant à renifler). Le chiffre en argent de la condamnation est resté secret.

Puis est venu le tour du très gauchiste Washington Post en début de cette semaine ; lequel était cité en diffamation. Il a pris plusieurs condamnations dans son sac. Mais, curiosité américaine – sauf dans les graves affaires ou de crimes -, les plaidants ont la possibilité de s’arranger entre eux de manière discrète. La transaction a de quoi faire rebâtir tout le collège de Covington qui dans ce cas s’était porté partie civile. Le journal s’est vu discrédité.

Rassurons-nous : une douzaine de publications et chaînes télés vont à leur tour passer à la moulinette… et même deux évêques. Ne boudons pas notre plaisir.

Jean-Pierre Dickès

Post-scriptum : Nicholas hésitait à revenir à la Marche pour la Vie 2020. Il s’est décidé au dernier des moments et a fait la vedette avec Trump qui est venu le féliciter.

Vous voyez que nous ne racontons pas toujours des choses tristes dans MPI !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Devons-nous en déduire ce qui est peut-être suggéré derrière votre plume; à savoir que les vidéos prises ont permis d’établir que le jeune homme n’avait proféré aucune parole raciste?
    En outre… comment être « raciste »… dès lors que nous savons que les races et bientôt les ethnies (à vos souhaits « messieurs,/ Ô ministres intègres. ») n’existent point? Distanciation sociale anti-contagion oblige; au « sourire raciste », privilégions d’urgence le sourire narquois…

  2. Le problème étant qu’il ne sert à rien que le médium en question soit condamné très longtemps après les faits, une fois que le mal est commis…

  3. @ivernazza
    Si vous reprenez toute l’affaire (dans les archives de ce site) la vidéo complète a démonté les accusations hystériques dès le lendemain des faits.
    Et vous ne pensez pas que CNN et autres menteurs vont payer pour un fait non démontré? Le système judiciaire américain est pourri, car les avocats travaillent au pourcentage des indemnités obtenues, entre 30 et 50 % selon le difficulté de l’affaire. Mais les sommes annoncées sont du “pipeau”, les indemnités réelles sont bien plus faibles et négociées en secret. Mais pour la bonne cause, on ne va pas chipoter. Sandmann, contrairement à son nom est resté de marbre. Bravo! Quelle belle jeunesse. Quelle haine chez les gauchiasses des médias.