Le second du Front National, lieutenant de Marine Le Pen, Florian Philippot s’est exprimé sur France Info ce samedi 22 juillet à l’occasion du séminaire destiné à la « refondation » du parti à la flamme.

Il prône un grand écart dans toutes les directions, à droite et à gauche, de Laurent Wauquiez à Jean-Luc Mélenchon. Gare aux déchirures ! Il a affirmé notamment qu’il aimerait « prendre un café » avec Laurent Wauquiez et « pourquoi pas avec Jean-Luc Mélenchon, pourquoi pas avec d’autres. Mais qu’on discute, que l’on voie ce qui nous oppose. On n’est pas en guerre civile. Il faut qu’on soit constructifs, tout en ne niant pas nos divergences qui sont parfois très importantes » .

S’il lui faut prendre un café avec ces politiciens du système pour être « constructif », nouveau lieu commun à la mode qui ne veut rien dire dans le fond, et voir ce qui normalement devrait opposer le FN aux Républicains et aux Insoumis, c’est que le vice-président du Front n’a pas les idées très claires sur la nature de la vraie opposition nationale aux partis du système.

Florian Philippot a tenu également à rassurer les médias concernant le séminaire en cours :

L’ambiance était très positive et très constructive, bien éloignée de ce que j’ai pu lire ici et là avant l’ouverture des travaux. On nous annonçait l’apocalypse. Au contraire, c’était intéressant. On a parlé de l’organisation du mouvement, de son ancrage local. (…) Il n’y a pas eu de règlements de compte. »

L’objectif de ce séminaire a-t-il expliqué était « politique », afin de permettre au FN « d’être une grande force moderne du 21e siècle ».  

Il a pareillement soutenu qu’un changement de nom du mouvement est nécessaire ainsi qu’une ouverture progressiste sur les sujets sociétaux : 

« Si nous ne sommes pas à 50% des voix, ce n’est pas simplement la question de l’euro, c’est parce que, parfois, le nom du Front national fait peur ou interdit de réfléchir, ce qui est quand même dommage, a-t-il précisé. Parce que nous sommes très mal perçus sur d’autres sujets sociétaux. Nous devons nous ouvrir sur de nouveaux sujets de société : l’innovation, les déserts médicaux, des start-ups, les droits des femmes, des sujets essentiels qui s’ajoutent à ce que nous disons déjà. » « « Je suis très favorable à ce que le Front continue de s’ouvrir sur tous les grands sujets et sur la société civile », a insisté M. Philippot, mettant en garde : « il ne faudrait pas un retour en arrière où on ne parlerait que de l’immigration, de l’insécurité et de l’islamisme ».

Il a assuré également au micro de Europe 1 que la direction du parti par Marine Le Pen n’était pas remise en cause :

« Elle pourrait l’être s’il y avait des candidats face à elle au congrès (du parti début 2018), ce n’est pas impossible, les statuts le prévoient. Mais je ne pense pas que ce soit aujourd’hui le cas ».

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A l’heure de la 3ème dose et de la 5ème vague de mensonge, nous vous recommandons le livre : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 € seulement !

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :