Ces photographies circulent en ce moment sur les réseaux sociaux. On peut y voir François embrasser les pieds de politiciens africains sud-soudanais.
Le 11 avril 2019, à l’issue d’une « retraite spirituelle » de deux jours au Vatican auxquelles avaient été invitées les autorités politiques et spirituelles du Sud-Soudan, le pape François a embrassé les pieds de son futur président et de ses trois vice-présidents – une femme et deux hommes.

Les images font scandale parmi les catholiques. Voir François couché pour embrasser les souliers de  Salva Kiir, du vice-président et leader de l’opposition Rieck Machar, des vice-présidents Taban Deng Gai  et Rebecca Garang, a de quoi laisser pantois.

La dite « retraite spirituelle » était une initiative œcuménique conjointe du secrétaire d’État du Vatican, des anglicans d’Angleterre et des presbytériens d’Ecosse.

Cet acte est à mettre en parallèle avec son récent refus de recevoir les hommages des catholiques de Loreto qui voulaient embrasser sa main. À cette occasion, il alléguait avoir retiré sa main afin d’éviter les germes; il embrasse maintenant les chaussures de personnalités politiques.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs
12 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :