« La responsabilité qui était la mienne était de prendre la décision d’intervenir alors que nos armées étaient déjà engagées au Mali. Mais ma responsabilité de chef de l’Etat, une fois que cette opération a été menée à son terme avec le succès que l’on vient de saluer, c’est alors d’y mettre un terme, parce que nos armées sont appelées sur d’autres front (…)», a déclaré François Hollande à la presse.

Mais pour les Centrafricains, ce retrait est vu comme si la France les lâchait alors que la paix n’est pas encore du tout consolidée. A ce sujet, François Hollande rassure : « la France est et sera toujours là ». C’est la même assurance faite par le ministre français de la défense présente dans la délégation.

En effet, Jean Yves Le Drian a déclaré que dans un proche avenir entre 70 et 100 militaires français vont contribuer à la formation d’une nouvelle armée centrafricaine, mais sous le label de l’union européenne. Une centaine d’autres vont œuvrer au sein de la Munisca et un détachement de 250 hommes va assurer la sécurité de l’aéroport de Bangui-Mpoko. Autant dire qu’il ne s’agit là que d’un dispositif ultra léger qui n’assure plus aucune sécurité.

A quand le retour fraternel de la France sur le sol africain ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A l’heure de la 3ème dose et de la 5ème vague de mensonge, nous vous recommandons le livre : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 € seulement !

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :