medaille-famille      Ce samedi 30 Novembre, à 11h30 précisément au palais de  l’Elysée,  le président de  la  République  François  Hollande et la  ministre déléguée à la famille, Dominique  Bertinotti,  remettaient la ” médaille des familles” à  trente  mères de  famille nombreuse. Un père  de famille la  reçut à la place de son épouse, à titre posthume . Quatre  présidents d’associations venant en aide  à des familles moins  favorisées, furent eux-aussi récompensés pour leurs  services: ils  bénéficient  ainsi des nouvelles conditions d’attribution, venant d’être réformées en mai 2013.

Cette médaille de la Famille fut créée en 1920, au lendemain de la Première Guerre Mondiale . La France  d’alors était  gravement touchée par le deuil de tous ces hommes, morts au combat. Les familles et la natalité avait elles-aussi beaucoup soufferts. Il fallait leur redonner un essor et les encourager à se développer à nouveau. Cette décoration servit à cela. Peu de médias en parlent aujourd’hui.

Très hypocritement, quand on sait l’acharnement de son gouvernement à mener une politique antifamiliale et à tenter de détruire la famille par tous les moyens (loi Taubira, fiscalité…), François Hollande  a néanmoins voulu rendre hommage à toutes les familles.

En faisant très officiellement le constat évident que “la réussite du pays dépend de la politique familiale“, le président  de la république n’a pas du se rendre compte qu’il exprimait ainsi un cocasse désaveu de sa propre politique.

François Hollande  a néanmoins suivi la tradition en voulant récompenser ces mères de familles nombreuses. Dans le discours qu’il prononça, il fit aussi allusion au taux de natalité français, un des plus élevés d’Europe.

En effet, notre taux de natalité étant de 2,1, il est à priori suffisant pour renouveler les générations, fait de plus en plus rare sur le vieux continent.

Mais ce que le président de la République n’a pas dit, c’est que l’immigration joue un rôle prépondérant sur ce taux de natalité : c’est en grande partie du fait de l’immigration que la France a encore aujourd’hui d’aussi nombreuses naissances. Il n’a pas non plus évidemment évoqué le drame et les conséquences catastrophiques du génocide de l’avortement qui provoque la mort horrible et douloureuse de près de 200 000 petits Français chaque année.

Dans son discours, François hollande rappela que 80 milliards d’Euros étaient consacrés à la politique familiale et annonça qu’il était désormais nécessaire de faire des économies.

En remettant en ces termes cette médaille aux familles, voulait-il sous-entendre aussi que les allocations familiales seraient diminuées en 2014? Peut-être mais il n’en a rien dit. Il présenta plutôt un certain nombre de “mesurettes” comme des solutions d’accueil pour la petite enfance et évoqua une revalorisation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire.

Enfin, égal à lui-même et jouant sur les mots, le président de la République finit son allocution sur une note très fidèle aux grandes lignes de sa politique idéologique et  antifamiliale en prétendant que  “les évolutions de la société sont telles qu’il y a aujourd’hui non pas un seul modèle familial mais plusieurs familles: unies, séparées, recomposées, monoparentales ou homosexuelles”. Une parole de mépris public de plus pour non seulement le bon sens mais aussi pour les millions de Françaises et de Français qui sont descendus dans la rue pour lui expliquer que LA Famille c’est un papa, une maman et des enfants.

Outre cela, cette Médaille pour les Familles Nombreuses doit concrètement rester un encouragement pour les familles à se développer, même si dans les faits, cela est de plus en plus difficile et que le monde d’aujourd’hui exalte plutôt l’égoïsme, la facilité et le confort plus que le don de soi, la générosité et le sacrifice.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :