Une capitulation en rase campagne qui ne plaît pas à Libération

Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association des « Fils et Filles de Déportés Juifs de France », chasseur professionnel de nazis, a déclaré vendredi avoir accepté la médaille de la ville de Perpignan en raison de « l’évolution » du parcours du maire RN de cette commune, Louis Aliot.

« Lorsque je vois dans une droite extrême une évolution, quand je vois des gens qui se rallient à nos valeurs, qui condamnent, comme Louis Aliot l’a fait, la rafle du Vel d’Hiv (…), qui respectent la mémoire de la Shoah (…), quand je vois qu’il s’oppose au grand remplacement et à la ligne identitaire des purs et durs du RN, eh bien, je ne peux que le constater », a-t-il affirmé.

Cette remise de médaille de la ville par Louis Aliot, le 13 octobre, avait suscité la polémique et une lettre ouverte dans Libération par les historiens Denis Peschanski et Renée Poznanski, qui qualifiait cet épisode de « triste et grave ».

Louis Aliot, pour ces gens là, vous ne ferez jamais assez repentance, même si vous demandiez en place publique, penaud et repentant, à vous convertir vêtu d’un sac et la tête couverte de cendre…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :