Giraud

Larges extraits d’une conférence donnée par l’amiral Giraud, petit-fils du Général, au Cercle Algérianiste de Narbonne le dimanche 12 mars 2016, pour rappeler le rôle central que son grand-père a tenu pour la libération de la France durant la guerre de 1939 à 1945.
Auparavant l’amiral explique les exploits de son grand-père durant la première guerre mondiale, ses blessures, son évasion. Évasion qu’il réitèrera deux fois, de façon héroïque et avec de nombreuses complicités durant la Seconde guerre mondiale, avant d’arriver en Algérie où il rassemblera les troupes françaises. A la tête de ces troupes il libérera la Tunisie, puis la Corse et tracera un plan d’attaque contre l’Allemagne à travers l’Italie en remontant sur Berlin. Plan adopté dans un premier temps. C’est alors que se situe la querelle stratégique Giraud-de Gaulle, tous les deux à la tête de la Résistance. De Gaulle finira par éliminer Giraud du gouvernement provisoire avant de supprimer le haut-commandement français qui reviendra alors aux Américains. Le général Giraud sera alors mis à l’écart de toutes actions politiques et stratégiques. Plus tard il survivra à une tentative d’assassinat, qui le laissera très gravement blessé….

La querelle Giraud-de Gaulle marque un tournant dans la politique française dont l’influence s’étend jusqu’à nos jours.

Il semble que l’oubli du général Giraud après-guerre ait été délibérément organisé…. Pas une rue ne porte son nom en France. En Corse une avenue avait été spontanément baptisée à son nom, mais quelques mois plus tard elle a été débaptisée. (Source)

Le général Henri Giraud, 1879-1949, a été promu général d’armée en 1936, ses actions durant la Première guerre mondiale puis sur différents autres théâtres d’opérations lui ont valu une grande aura auprès de la population française. Durant la guerre de 39-45, prisonnier au cœur de l’Allemagne, il s’échappe, ce qui contrarie tout particulièrement les autorités allemandes qui mettront sa tête à prix. La grande autorité dont il jouissait lui conférait une grande influence. Son action était redoutée du commandement allemand, surtout lorsqu’il réussit à gagner l’Afrique du Nord, qui alors faisait partie de la France libre.

Le putsch du 8 novembre 1942.

400 résistants Français occupèrent, dans la nuit du 7 au 8 novembre, les points stratégiques d’Alger, et arrêtèrent les plus hauts dirigeants civils et militaires vichystes, tels que le général Juin et l’amiral Darlan. L’un de ces résistants lança de Radio-Alger un appel au nom du général Giraud incitant à la rentrée en guerre et se terminant par la phrase «Un seul but la Victoire». Celle-ci devint la devise de Giraud jusqu’à la Libération, et servit de titre à ses Mémoires.

À la suite de quoi, les régiments vichystes perdirent leur temps à reconquérir Alger contre les résistants Français, au lieu d’attaquer les forces de débarquement alliées sur les plages. Ainsi ces dernières purent-elles débarquer paisiblement, encercler Alger presque sans opposition, et obtenir la reddition de la garnison vichyste à 17h30, le même jour. (Source)

Dans un premier temps les deux généraux de deux Résistances que tout opposaient (de Gaulle et Giroud), furent coprésidents du Comité français de Libération nationale (CFLN), qui était en fait le gouvernement provisoire de la France libre, mais les deux hommes s’opposeront sur la stratégie à adopter pour la libération de la métropole…
En préface de son livre intitulé: « un seul but la victoire », est publié une recommandation du général à sa famille:
« Pour éviter toute polémique nuisible à la France, j’ai décidé que ceci ne paraîtrait qu’après ma mort.
Je me réserve cependant le droit de publier ces souvenirs, dans le cas où des attaques touchant mon honneur et celui de mes enfants se renouvelleraient comme en 1944.
Ma femme et mes enfants ont le devoir de publier, immédiatement après ma mort, ces pages, qui sont l’expression de la stricte vérité. »
H. Giraud
C’est, semble-t-il, cette tache que son petit-fils, l’amiral Hervé Giroud, poursuit à travers cette conférence:
E.D.

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :