generalissime_Souvorov

Le général Serge Andolenko (1907-1973) était un officier français d’origine russe. Il a été chef de corps du 5ème Régiment Etranger d’Infanterie. Il est aussi l’auteur de nombreux ouvrages d’histoire militaire.

Qui était le généralissime Souvorov (1729-1800) ? La trace laissée en Russie par ce petit maréchal paraît ineffaçable. Tous les succès militaires russes sont attribués par les historiens de ce pays au respect des principes de Souvorov et toutes les défaites, invariablement, à l’oubli de son testament. N’est-il pas frappant que les lycées militaires portent le nom d’Ecoles Souvorov ? Nul autre homme de guerre ne jouit dans son pays d’un prestige comparable à celui de Souvorov. Et pourtant, Souvorov est quasiment inconnu.

Ce livre présente cet homme de guerre hors du commun et tente de dégager sa doctrine, évangile éternel de l’armée russe. Les principes de la guerre sont immuables. « L’art de la guerre est simple et tout d’exécution« , disait Napoléon, et pourtant, de vrais capitaines sont très rares. C’est que, entre la connaissance de ces principes et leur application, il y a un abîme, qui n’a été franchi que par quelques hommes, aux qualités d’intelligence exceptionnelle, servis par un concours de circonstances favorables, permettant l’accès aux leviers de commande. Souvorov, incontestablement, fait partie de ces élus. L’art de la guerre, la guerre elle-même et son facteur dominant, l’homme, n’ont pas de secrets pour lui. Souvorov considérait que c’est la valeur morale du combattant et sa volonté de vaincre qui assurent avant tout la victoire. Son enseignement met en relief la suprématie absolue de l’esprit sur la matière. Comme conséquence vient le choc, qui seul matérialise la décision implacable de vaincre. De là l’éducation du combattant, ensuite son instruction, qui ne vise que deux buts : mettre le soldat à l’abri de toute surprise et surprendre l’ennemi. L’auteur de cet ouvrage examine comment Souvorov atteignait ces deux buts. Ses victoires retentissantes, malgré des forces inférieures, sont la démonstration éclatante de la valeur et de l’efficacité de ses méthodes.

Généralissime Souvorov, général Serge Andolenko, éditions des Syrtes, 325 pages, 23 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :