A l’occasion du lancement de la section Civitas de Marseille, l’abbé Xavier Beauvais a fait une conférence à partir de généralités sur la vie sociale en vue de l’engagement politique au service du Bien commun.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Conférence intéressante, …

    Cependant, il y a DEUX absents de taille,
    et il manque la définition d’une Nation, qui est plus qu’un Etat, lui-même plus qu’une société.

    1 – Le premier absent … est du Dieu des Apôtres de Jésus-Christ …
    car on ne voit pas sa place … dans la construction de la “société” …

    Dieu serait alors surajouté, … comme un invité de dernière minute …
    qui, comble de malchance,
    … serait arrivé en retard … ou aurait une réputation gênante …

    “car il n’y avait pas de place pour eux à l’Hôtellerie … ” …

    En réalité, Dieu est Présent AVANT les “sociétés” … et avant la nôtre.
    Il est même Présent avant notre venue au Monde …

    De plus, Dieu donne la FORCE aux membres de la “société”
    de Vouloir et d’Accomplir le bien commun … qu’IL définit.

    Car une réunion de pécheurs originels … ne constitue qu’une société de pécheurs …
    Cette société est donc soumise à la désagrégation de la Décadence, produit des Péchés,
    … sauf si elle est nourrie par Dieu …
    Pour s’en convaincre, il suffit de constater à quel point les politiques sont corrompus …

    De ce fait, c’est Dieu qui fonde “les sociétés”, et je préfère dire les Nations.
    Car une Nation est plus qu’une société, une Nation étant déjà plus qu’un Etat.

    Jusqu’à mai 68, notre république … n’a pu survivre, SANS LE DIRE,
    que grâce aux vertus cachées que les Français continuaient à pratiquer,
    en les tenant, soit de leur religion, soit d’une éducation inspirée de la religion.

    Quant à nous, depuis 3 siècles, il nous est INTERDIT de parler de Dieu …
    Si bien qu’aujourd’hui, chacun voit
    que l’UTOPIE d’un monde sans Dieu … (idéal républicaniste) n’est pas viable …

    2 – L’autre absent
    est la société secrète des “sectes philosophiques”, véritables états dans les Etats.

    On omet de montrer que le but de cette Contre-société,
    annoncé dès 1730, mais conçu bien longtemps auparavant,
    est de “déconstruire” les sociétés,
    pour y substituer l’UTOPIE d’un Monde sans Nations et sans Dieu,
    après avoir essayé, sans succès, d’y installer l’UTOPIE du communisme !