Plus de 750.000 personnes ont participé le 12 mars 2016 à la Marche pour la vie à Lima, au Pérou, la transformant en une grande fête de la défense de la vie, de la conception à sa fin naturelle.

Au Pérou, le droit à la vie depuis la conception est protégée par la Constitution du Pérou, le Code civil, le Code de l’enfance et de l’adolescence et la Convention relative aux droits de l’homme.

La marche a commencé à 15h (heure locale) et, après avoir parcouru l’Avenue Brasil puis s’être dirigée vers la Costa Verde, la foule s’est rassemblée sur le front de mer. La marche a été appuyée par l’Archidiocèse de Lima, ainsi que par les évangélistes. Une foule de jeunes, de femmes enceintes, de familles avec enfants et bébés, des personnes âgées et des personnes handicapées ont rejoint l’événement, au milieu de chants pro-vie et anti-avortement.

Plusieurs personnalités politiques qui postulent ces jours-ci au Congrès et à la présidence du Pérou étaient présents pour exprimer leur engagement en rejetant toute forme d’approbation de l’avortement. L’archevêque de Lima et primat du Pérou, le cardinal Juan Luis Cipriani, a donné sa bénédiction aux participants. Le cardinal a prié Dieu pour qu’il protège la famille, et « la femme qui, par faiblesse, est tombée dans le malheur de l’avortement ». « Mais nous ne pouvons pas laisser dire que l’avortement est un droit, ce n’est pas un droit, c’est un assassinat! », a-t-il conclu.

por-la-vida-perou-2016

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :