Laissé pour compte par Marine Le Pen qui n’en a plus voulu sur sa liste pour les élections européennes du 26 mai prochain, Bruno Gollnisch a fait ses adieux au Parlement européen.

Non sans un dernier discours dénonçant la “dynamique de groupe perverse, prométhéenne, luciférienne” qui s’est développée dans cette institution européenne.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

3 commentaires

  1. Isabelle P says:

    Courageux, monsieur Gollnisch !
    Une dynamique de groupe perverse et luciférienne, pas étonnant que Macron rêve d’en prendre la tête.

  2. daflon says:

    Merci Monsieur Golnish pour toutes vos actions pour la vrai France.