Bernard Lugan, africaniste de renom, auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages consacrés à l’Afrique, revient dans les librairies avec son Histoire de l’Egypte éditée aux éditions du Rocher.

Géographiquement, historiquement, humainement et culturellement, l’Egypte est triple car elle associe le Nil, le delta et le désert. Rythmant la vie des hommes à travers sa crue, sur laquelle était fondé le calendrier de l’ancienne Egypte, le Nil constitue la colonne vertébrale du pays autour de laquelle la population s’est concentrée. Au nord, vers la Méditerranée, le delta – aujourd’hui la grande zone agricole du pays – était, à l’époque dynastique, un monde hostile, marécageux et infesté de crocodiles. Quant aux déserts, ils étaient le domaine de Seth, le dieu mauvais. De celui de l’est surgissaient les nuages de sauterelles et de celui de l’ouest, les invasions des nomades sahariens.

Vers 6000 av. J.-C., dans la basse vallée du Nil, débuta un processus qui, trois millénaires plus tard, aboutit à l’Egypte dynastique (pharaonique), laquelle développa une civilisation aussi brillante qu’originale. Centrée sur l’étroit cordon du Nil, elle tenta, en vain, de se fermer à l’ouest, face à la pression des Berbères, chassés du Sahara par la péjoration climatique, et qui ne cessèrent à aucun moment de battre une fragile ligne de défense ancrée sur les oasis situées à l’ouest du fleuve.

Au VIIème siècle, la conquête arabe puis l’islamisation tournèrent résolument le pays vers l’Orient, alors que, jusque-là, ses influences étaient multiples, entre le monde hellénique au nord et les foyers culturels du Moyen-Orient.

A la fin du XIXème siècle, après avoir, durant des millénaires, constitué le cul-de-sac oriental de la Méditerranée, le percement du Canal de Suez fit de l’Egypte un verrou stratégique de la plus haute importance disputé par toutes les puissances. Durant la période coloniale, les Britanniques s’y installèrent afin de pouvoir contrôler le canal, passage majeur vers les Indes et l’Asie. Durant la Seconde Guerre mondiale, les marches occidentales de l’Egypte furent le théâtre de farouches combats entre les armées de l’Axe qui cherchaient à atteindre le canal de Suez et les Britanniques qui en défendaient l’accès.

Après la Seconde Guerre mondiale, l’Egypte se trouva prise dans les bouleversements dûs à la naissance de l’Etat d’Israël. Dans un premier temps, ses dirigeants suivirent une politique intransigeante vis-à-vis de l’Etat hébreu; puis, après plusieurs cruelles défaites militaires, elle développa une politique régionale fondée sur l’équilibre des forces.

Durant les années 2010, l’Egypte – phare du nationalisme arabe à partir des années cinquante – fut dévasté par le printemps arabe et ruiné par les Frères musulmans arrivés au pouvoir. En 2013, l’armée referma la parenthèse d’anarchie.

C’est cette histoire pluri-millénaire que vous découvrirez en lisant cette remarquable synthèse des connaissances rédigée par Bernard Lugan, talentueux conteur d’Histoire.

Histoire de l’Egypte, Bernard Lugan, éditions du Rocher, 214 pages, 22,50 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :