Catherine Brice, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-Est Créteil, a vécu plus de dix ans à Rome où elle a été membre puis directrice des études pour l’histoire moderne et contemporaine de l’Ecole française de Rome. Elle a consacré de nombreux travaux et articles à cette ville et à l’Italie de la fin du XIXe siècle.

Cette fois, elle tente une gageure. Ecrire une courte histoire de l’Italie ! L’Italie – ou plutôt les Etats italiens – ont constitué un élément clé de l’histoire européenne du Xe siècle avant J.-C. jusqu’au XVIIe siècle, que ce soit sur le plan politique, juridique, religieux ou culturel. L’Empire romain a imposé son modèle de l’Ecosse à l’Afrique, de l’Espagne à l’Europe centrale, laissant sur le continent des traces pérennes. La Chrétienté a rayonné sur le monde entier depuis son épicentre romain où réside son chef spirituel et temporel. La culture italienne a produit, sans interruption ou presque, des chefs-d’œuvre depuis les Etrusques jusqu’à aujourd’hui.

Ce rôle de premier plan dans le concert des nations s’est estompé avec la fin du XVIIIe siècle, les guerres napoléoniennes puis le Risorgimento.

Histoire de l’Italie, Catherine Brice, éditions Perrin, collection Tempus, 592 pages, 10 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :