François Hollande a enfin tranché dans le dossier Défense qui agitait le gouvernement et les armées depuis plusieurs jours. L’Élysée a annoncé aujourd’hui dans un communiqué que le président François Hollande: “réaffirme les engagements financiers de la loi de programmation militaire”, réclamant  également des propositions pour améliorer la gestion des matériels et des projets. Pour cela, il demande aux ministres des Finances et de la Défense de faire des propositions en ce sens d’ici la fin du mois de juin.

Dans ce même communiqué, l’Élysée a donné des précisions sur la mission des soldats français au Mali et en Centrafrique. Si François Hollande encourage les négociations entamées par le gouvernement malien, en vue d’une réconciliation nationale qui apportera la sécurité et le développement aux populations du Nord du Mali, il n’en poursuit pas moins la lutte contre les groupes armés terroristes avec les 3.000 soldats français. Serval un ou deux, la mission continue bien. Il maintient aussi l’opération Sangaris, en attendant l’arrivée des forces de l’ONU qui rappelons-le ne seront opérationnels qu’en septembre.

La détermination de Jean-Yves Le Drian et la fronde sourde des états-majors, qui a dû remonter jusqu’à l’Élysée, ont poussé sans doute François Hollande à ne rien toucher à cette loi de programmation militaire… momentanément. Il n’apporte guère plus d’éléments quant à l’amélioration de la gestion et on reste sur une constante: faire plus avec moins car si le budget n’est pas raboté, il n’est pas non plus augmenté. Rien ne dit que dans les mois à venir quand les choses se seront un peu calmées, le dossier ne revienne sur la table.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :